Coronavirus : un Français de Wuhan demande de "pouvoir rentrer directement" en France, quitte à respecter "une quarantaine"

La ville de Wuhan, identifiée comme le foyer de l'épidémie, fait partie des villes mises en quarantaine par les autorités chinoises.

Un homme porte une combinaison de protection dans la ville de Wuhan, le 10 janvier 2020.
Un homme porte une combinaison de protection dans la ville de Wuhan, le 10 janvier 2020. (DARLEY SHEN / REUTERS)

Un Français de Wuhan, joint par franceinfo, samedi 25 janvier, demande de "pouvoir rentrer directement" en France, quitte à respecter "une quarantaine". Ce Français (qui préfère garder l'anonymat) n'est pas satisfait de la solution proposée par le ministère français des Affaires étrangères de déplacer les Français de Wuhan, en bus vers la ville de Changsha, située à 300 kilomètres de Wuhan.

Inquiétude et nervosité

"Le message, qui n'est pas seulement le mien mais celui de tous les Français qui sont ici et voudraient bouger, ce serait de pouvoir rentrer directement, nous faire venir en France, et puis s'il le faut, faire une quarantaine en France. Là, je pense que tout le monde sera d'accord pour le faire. Et puis, après tout, si tout va bien, chacun rentre chez soi et on n'en parle plus", déclare celui qui se fait le porte-parole de la communauté française sur place.

Tout le monde commence à s'énerver, on a l'impression d'être oublié là-bas, on est un peu perdusUn ressortissant françaisfranceinfo

Ce Français craint d'être mis "sur une voie de garage" à Changsha. "Si c'est pour 15 jours et après, tout redevient normal, on peut attendre. Mais si c'est pour nous dire 'Vous êtes là pour trois mois', autant rentrer en France parce qu'à un moment donné, il va bien falloir se ravitailler. On a besoin de nourriture. Pour l'instant, on a ce qu'il faut, mais à un moment donné, il va falloir se poser ces questions. On va avoir besoin de masques. Qui va nous amener des masques ? Vous voyez, il y a plein de choses comme ça qui vont être un questionnement", s'inquiète-t-il.

Cet homme, installé à Wuhan depuis plusieurs années, décrit une ambiance difficile à vivre : "Wuhan est devenu une ville morte, c'est désert, il n'y a plus rien dans les rues, il n'y a personne, c'est incroyable ! Tout le monde est cloîtré chez soi. Les voitures et les voitures ne peuvent plus circuler. A partir de demain, il n'y aura même plus la possibilité de sortir de voiture, sauf autorisation spéciale".