Coronavirus : un espace d'hommage aux défunts sur internet "réchauffe le cœur" des familles, privées d'obsèques par le confinement

Le service numérique InMemori a vu sa demande se multiplier avec le Covid-19. Le site, gratuit et confidentiel, fait figure de palliatif pour les familles ou les amis qui n'ont pu veiller leurs morts.  

Le deuil difficile des familles de victimes du coronavirus, privée de cérémonie avec les amis et les proches. Photo d\'illustration.
Le deuil difficile des familles de victimes du coronavirus, privée de cérémonie avec les amis et les proches. Photo d'illustration. (ALEXIS SCIARD / MAXPPP)

Confinement oblige, les plus de 20 000 morts du Covid sont souvent partis en catimini, ce qui rajoute encore à la douleur des familles. C'est le cas pour Véronique, qui a perdu sa maman le 20 mars dernier. "Le fait de ne pas pouvoir veiller ses morts, de ne pas pouvoir faire de cérémonie… C'est comme si c'était un non-évènement et c’est vraiment extrêmement difficile à vivre", témoigne-t-elle.

Coronavirus : les dernières informations sur l'épidémie dans notre direct.

Pour aider la famille à passer le cap, Véronique a fait appel à InMemori, une société créée il y a quatre ans et qui propose des espaces d'hommage sur internet. Familles et amis peuvent y déposer textes, photos ou hommages au défunt. Le nombre de demandes a été multiplié par cinq depuis le début de l’épidémie de coronavirus. Au total, ce sont 400 000 familles qui y ont fait appel.

Évidemment, ça ne remplace pas les embrassades, se serrer fort dans les bras. Mais ça permet une communion malgré tout. Véronique Piazza, fondatrice d'InMemorià franceinfo

"Et les familles aujourd'hui témoignent que malgré les mesures de confinement, malgré la distance, elles ont le sentiment d'être entourées et soutenues", explique Véronique Piazza, fondatrice du site.

Les contacts facilités avec les amis de la famille

Et pour Véronique, c'est un vrai soulagement de retrouver tous ces témoignages : "L'avantage du site, c'est que les uns et les autres se donnent le mot, ça fait un petit peu le téléphone arabe. J'ai des photos que je ne connaissais pas de maman, des contacts avec des vieux amis de la famille qu'on n'avait pas vus depuis très, très longtemps. Et c'est vrai que ca réchauffeur le cœur", dit-elle. InMemori est gratuit et confidentiel. Aucun accès n’est possible par les moteurs de recherche.

Le succès d'un espace numérique pour faire son deuil en période de confinement, un reportage d'Alain Gastal.
--'--
--'--