Coronavirus : un document officiel détaille-t-il les consignes dans les écoles pour l’après-confinement ?

Un WC dédié à la journée pour chaque élève, des récréations sans contact physique, de multiples lavages de main supervisés par des enseignants masqués, le document signé du recteur d’Académie de Nantes a été largement partagé ces derniers jours pour dénoncer des mesures inapplicables après le 11 mai. Sauf que ce document n’a pas été prévu pour le déconfinement.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Capture écran du document qui liste les consignes pour le personnel enseignant.  (CAPTURE ECRAN)

Les enfants doivent bénéficier d’un "sanitaire unique dédié pour la journée". Les enseignants doivent "superviser le lavage des mains". Ils doivent aussi mettre en place une "distance suffisante" entre les habits sur les porte-manteaux ou encore "veiller à respecter les distances de sécurité" pendant les récréations.

Voilà quelques unes des mesures issues de documents des rectorats de Nantes et Montpellier, massivement partagés ces derniers jours sur les réseaux sociaux. Il s’agit d’un protocole sanitaire listant toute une série de consignes et de mesures de prévention pour "les personnes accueillant des élèves dans le contexte d’épidémie due au Covid-19"

Ces mesures sont "totalement inapplicables pour la reprise à partir du 11 mai" disent en substance des dizaines de commentaires publiés ces derniers jours, sur Twitter notamment. Sauf que ce document ne porte pas sur la réouverture des établissements scolaires après le déconfinement. 

Un protocole sanitaire pour les enfants de soignants et des forces de sécurité

Le document signé par le rectorat de l’académie de Nantes a été diffusé le vendredi 24 avril. "Ce document n'a absolument rien à voir avec la reprise annoncée le 11 mai, explique à franceinfo le cabinet du recteur. L'objectif était simplement de rappeler les consignes au retour des congés de printemps pour notre académie ce lundi 27 avril". 

Ces consignes sont donc destinées à la prise en charge des élèves actuellement scolarisés dans les établissements scolaires, à savoir "les enfants des personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire" et qui n’ont pas d’autres solutions de garde. Il s’agit concrètement des enfants de soignants, travailleurs médico-sociaux ou de forces de sécurité. A l’heure actuelle, cela concerne 2 300 enfants accueillis dans 230 écoles et collèges de l’académie de Nantes (pour 720 000 élèves inscrits en temps normal).

Une partie des consignes actuelles ne sera sans doute pas appliquée après le 11 mai

Certaines des mesures listées dans le document ne correspondent d’ailleurs pas avec les premières pistes dévoilées par le ministre de l’Education pour le 11 mai. Le texte explique par exemple qu’aujourd’hui, pour les enfants de soignants et de forces de sécurité, "le nombre d’élèves par classe doit être réduit à cinq maximum en maternelle et 10 en élémentaire et au collège". Pour l’après-confinement, Jean-Michel Blanquer avançait le 21 avril dernier un plafond de 10 élèves par classe en maternelle et 15 pour les niveaux supérieurs.

Par ailleurs, certaines mesures destinées à la situation actuelle semblent difficilement applicables avec un accueil élargi dans les établissements scolaires. C’est par exemple le cas de la recommandation d’attribuer, "si possible, un sanitaire unique dédié pour la journée". Selon les recommandations de l’Observatoire national de la sécurité et de l’accessibilité des établissements d’enseignement, une école primaire doit comporter a minima un WC pour 20 filles, un WC pour 40 garçons et un urinoir pour 20 garçons. 

Certaines consignes correspondent aux recommandations du Conseil scientifique

Si le document partagé par les rectorats d'académie de Nantes et Montpellier concerne spécifiquement l’accueil des enfants pendant le confinement, certaines mesures pourraient continuer à être appliquées après le 11 mai prochain.

Comme dans le document diffusé par les rectorats, le Conseil scientifique Covid-19 recommande aussi un lavage des mains "au minimum à l’arrivée à l’école avant le début de la classe et à la fin des cours, avant et à la fin de chaque repas et chaque fois que les mains auront pu être souillées par des liquides biologiques". Il prône également le port du masque pour les enseignants ou encore le fait de demander aux parents de prendre la température des élèves avant l’arrivée à l’école.

Reste à savoir si le ministère va suivre ces recommandations et quelles mesures de précaution complémentaires seront prises pour l’accueil des élèves. Jean-Michel Blanquer a annoncé sur son compte Twitter voir dans les avis du Conseil scientifique "la base du protocole sanitaire" à venir pour l’après 11 mai.

Pour en savoir plus, il faudra attendre les annonces du Premier ministre mardi 28 avril devant l'Assemblée et les entretiens entre Jean-Michel Blanquer et les organisations syndicales de l’enseignement prévus dès le lendemain.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.