Coronavirus : un autre foyer de contamination recensé dans un collège de la Vienne avec quatre cas positifs au Covid-19

Quatre cas avérés de coronavirus ont été diagnostiqués au collège Gérard-Philippe de Chauvigny après une réunion de préparation de la rentrée prévue le 18 mai pour les classes de 6e et de 5e

Chauvigny, dans le département de la Vienne.
Chauvigny, dans le département de la Vienne. (GOOGLE MAPS)

Un nouveau foyer épidémique de coronavirus a été découvert dans un collège de la Vienne, rapporte samedi 9 mai France Bleu Poitou. C'est le deuxième "cluster" répertorié en quelques jours en Nouvelle-Aquitaine, région en zone verte, après celui localisé en Dordogne consécutif à des obsèques fin avril. L'existence de ces deux foyers a été confirmée samedi par le directeur général de l'Agence régionale de santé de Nouvelle-Aquitaine, Michel Laforcade.

La rentrée reportée au 27 mai

Quatre cas avérés de coronavirus ont été diagnostiqués au collège Gérard-Philippe de Chauvigny,après une réunion de préparation de la rentrée prévue le 18 mai pour les classes de 6e et de 5e. Rentrée qui est donc reportée au 27 mai, au moins pour les enseignants et l'équipe de direction. Après la confirmation jeudi, grâce à un test PCR, d'un premier cas dans l'équipe de direction jeudi 7 mai, et de trois nouveaux cas confirmés samedi, les médecins de la Direction des services départementaux de l'Education nationale 86, du Conseil départemental de la Vienne, du rectorat et de l'ARS ont décidé la mise en quatorzaine des personnels présents dans l'établissement au cours de la semaine écoulée.

La désinfection des locaux et des objets potentiellement touchés par les personnels va être effectué par les services du Département. Le maire de Chauvigny, Gérard Herbert, a de son côté demandé des tests pour l'ensemble des 71 enseignants et agents qui travaillent dans les écoles de la ville, censées rouvrir lundi 11 mai. Les résultats devraient être connus d'ici 24 à 48 heures.

Je me suis rapproché des services de l'ARS, de la préfecture et du directeur académique pour leur dire que si je n'avais pas ces tests, je ne rouvrirais pas mes écoles avant le mois de septembre.Gérard Herbertà franceinfo

"Je ne peux pas me permettre, en tant que maire et aussi en tant que médecin, de prendre la responsabilité d'ouvrir nos écoles primaires à Chauvigny tout en ne sachant pas si des personnes sont contaminées" au sein des équipes enseignantes et des fonctionnaires municipaux, explique l'élu.