Coronavirus : trois questions sur la carte des départements "rouges" et "verts" qui va conditionner le déconfinement

Edouard Philippe a annoncé que les mesures sanitaires seraient plus strictes dans les départements où le virus circule encore activement.

Le Premier ministre Edouard Philippe et le ministre de la Santé, Olivier Véran, pendant le débat sur le plan de déconfinement à l\'Assemblée nationale, le 28 avril 2020.
Le Premier ministre Edouard Philippe et le ministre de la Santé, Olivier Véran, pendant le débat sur le plan de déconfinement à l'Assemblée nationale, le 28 avril 2020. (DAVID NIVIERE / AFP)

Ce sera dès jeudi l'un des éléments les plus scrutés de la conférence de presse quotidienne de Jérôme Salomon sur le coronavirus. A partir de cette date, le directeur général de la santé présentera chaque jour une carte de la France colorée par départements, censée indiquer les territoires dans lesquels le déconfinement doit être accompagné de mesures plus strictes. Une sorte de "météo" départementale du coronavirus marquée par un code couleur simple : rouge ou vert, en fonction du degré de déconfinement à appliquer à cette zone.

"Tous les territoires n'ont pas été touchés de la même manière par l'épidémie. Et nous espérons tous que le 11 mai, si le virus continue à circuler dans certains départements, sa présence sera très faible, voire nulle, dans d'autres", a expliqué Edouard Philippe, mardi 28 avril, en présentant son plan de déconfinement devant l'Assemblée nationale. Le Premier ministre entend ainsi "proposer un cadre de déconfinement adapté aux réalités locales de l'Hexagone comme de l'outre-mer".

1A quoi va servir cette carte ?

Mise à jour quotidiennement, cette carte doit permettre de visualiser les départements dans lesquels le virus continue de circuler – et qui met donc le système de santé sous tension  et quels sont ceux qui, au contraire, se trouvent dans une situation plus favorable face à l'épidémie.

Une première version de la carte devrait être présentée jeudi par la direction générale de la santé. Celle qui sera affichée une semaine plus tard, le 7 mai, sera déterminante car elle aura des conséquences sur les mesures de déconfinement applicables dans chaque département. A partir du 11 mai, le déconfinement sera donc différencié entre les départements colorés en vert, où il sera appliqué largement, et ceux colorés en rouge, où il prendra une forme plus stricte. Cette carte continuera ensuite à être mise à jour quotidiennement, permettant ainsi d'ajuster les mesures de restriction, en fonction de la couleur du département.

2Quels critères vont déterminer la couleur d'un département ?

"La direction générale de la santé et Santé publique France ont établi trois ensembles de critères permettant d'identifier les départements où le déconfinement doit prendre une forme plus stricte", a indiqué Edouard Philippe.

Premier critère pris en compte : "Le taux de cas nouveaux dans la population sur une période de sept jours." Si celui-ci reste élevé, le département concerné sera alors considéré comme une zone de transmission active. Deuxième critère : la tension des "capacités hospitalières régionales en réanimation". Troisième critère : le degré de préparation du "système local de tests et de détection des cas contacts".

Interrogées par franceinfo, la direction générale de la santé et Santé publique France n'ont pas été en mesure de préciser quels seraient les seuils chiffrés retenus pour apprécier ces critères, ni s'ils étaient cumulatifs. La formulation utilisée par le Premier ministre laisse toutefois penser que pour passer en "vert", un département devra rentrer "dans les clous" de ces trois critères. Si un seul d'entre eux n'était pas respecté, alors le département en question restera coloré en rouge.

3Quelles seront les règles dans les départements rouges et verts ?

"Cette carte guidera chaque département dans la préparation du 11 mai", a indiqué Edouard Philippe. Dans les départements en rouge, le déconfinement devra "prendre une forme plus stricte", a-t-il prévenu, sans détailler les restrictions en question. 

Le Premier ministre a toutefois donné deux exemples de mesures qui pourraient être décidées en fonction de cette carte. Si la réouverture des écoles primaires et élémentaires est fixée au 11 mai pour tout le territoire national sur la base du volontariat, celle des collèges pourrait se faire différemment. "A compter du 18 mai, mais seulement dans les départements où la circulation du virus est très faible, nous pourrons envisager d'ouvrir les collèges, en commençant par la 6e et la 5e", a indiqué Edouard Philippe. Dans les villes, les parcs et jardins ne pourront eux rouvrir que "dans les départements où le virus ne circule pas de façon active".