Coronavirus : seulement 800 volontaires déployés par la réserve sanitaire

Pour faire face à l'afflux de patients dans les hôpitaux, la France dispose d'une réserve sanitaire. Elle avait été mise en place en 2007, pour faire face à l'épidémie de chikungunya à la Réunion.

France 3

Pour être en première ligne contre le coronavirus, Catia Miranda, infirmière, s'est inscrite en janvier à la réserve sanitaire, mais n'a reçu presque aucune proposition. Elle a donc décidé d'utiliser l'application #Renforts-Covid et reçoit jusqu'à 50 demandes par jour. Créée en mars par les agences régionales de santé, 5 500 soignants ont déjà pu apporter un renfort. Le point fort de l'application selon son fondateur : sa réactivité.

19 000 demandes reçues depuis le début de la crise

De son côté, la réserve sanitaire a reçu 19 000 demandes depuis le début de la crise. Au total, 40 000 soignants mobilisables, mais seulement 800 réservistes déployés pour des missions liées au Covid-19, comme lors du retour des premiers Français rapatriés de Wuhan, en février. Des renforts peu utilisés. En cause : des demandes d'inscription très longues à traiter et des serveurs informatiques pas assez puissants. Chaque année, la réserve sanitaire est mobilisée sur plus de 25 opérations.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un personnel soignant déplaçant le lit d\'un patient atteint du Covid-19 dans un hôpital.
Un personnel soignant déplaçant le lit d'un patient atteint du Covid-19 dans un hôpital. (SEBASTIEN BOZON / AFP)