Coronavirus : Sanofi veut privilégier les États-Unis, "inacceptable" selon la CGT

Sanofi a annoncé mercredi 13 mai que si le laboratoire trouvait un vaccin contre le coronavirus, il servirait en priorité les États-Unis. Pour réagir, Thierry Bodin, délégué CGT chez Sanofi, est l’invité du JT du soir de franceinfo.

La direction des laboratoires Sanofi, s’il trouvait un vaccin contre le Covid-19, servirait en priorité les États-Unis. "L’engagement financier des autorités sanitaires américaines est conditionné au fait que les États-Unis soient servis en premier. Ce n’est pas acceptable au regard des besoins sanitaires qu’il y a sur l’ensemble de la planète", estime Thierry Bodin, délégué CGT chez Sanofi.

"Un vaccin abordable pour tous les peuples"

"Ce n’est pas normal, ne serait-ce que par rapport à la population française. Sanofi perçoit de l’État français entre 110 et 130 millions de crédit d’impôt recherche et a versé près de quatre milliards d’euros aux actionnaires. Cet argent doit être utilisé pour le développement de ce vaccin et qu’il soit administré en fonction des urgences sanitaires et c’est à l’OMS de définir les populations qui doivent être vaccinés en priorité", ajoute-t-il  mercredi 13 mai sur franceinfo.

Thierry Bodin espère "une mobilisation très forte de l’opinion publique et des pouvoirs publics". Et de conclure : "Il faut que ce vaccin soit abordable pour tous les peuples. Aucun laboratoire ne doit faire de profits avec ce vaccin."

Le JT
Les autres sujets du JT
Thierry Bodin
Thierry Bodin (FRANCEINFO)