Coronavirus : Rungis transformé en morgue

Le coronavirus fait des ravages et il devient compliqué pour les pompes funèbres de gérer tous les défunts. La préfecture de police de Paris a réquisitionné un hall de Rungis (Val-de-Marne) afin d’en faire une morgue.

France 2

Les cercueils seront conservés dans les meilleures conditions possible dans un hall de Rungis (Val-de-Marne), le premier marché de France. En effet, il devient impossible de tout gérer pour les morgues, face au nombre de décès provoqué par la pandémie de Covid-19. Plusieurs corbillards sont d’ores et déjà arrivés sur place. En 2003, lors de la canicule meurtrière, un hall réfrigéré avait été réquisitionné. 200 défunts avaient été accueillis.

Des camions réfrigérés réquisitionnés

La préfecture de police de Paris a de nouveau réquisitionné un hall, afin de "conserver dans les conditions les plus dignes et acceptables d'un point de vue sanitaire les cercueils des défunts". Certains hôpitaux sont débordés par le nombre de décès, et l’un d’entre eux a dû louer en urgence deux camions réfrigérés pour conserver les corps. Un véritable choc pour le personnel hospitalier. Le Haut-Rhin, premier foyer de l’épidémie, a constaté 38% de décès en plus par rapport à l’année dernière.

Le JT
Les autres sujets du JT
Marché de Rungis (décembre 2017).
Marché de Rungis (décembre 2017). (MARTIN BUREAU / AFP)