Coronavirus : report du second tour des municipales en Guyane en raison de l'épidémie de coronavirus

Le gouvernement a décidé "de reporter les élections municipales en Guyane pour toutes les sept communes où un second tour était prévu le 28 juin", et "de maintenir, à ce stade, les élections municipales à Mayotte (...)". 

Une femme portant un masque de protection contre le Covid-19 achète des fruits et légumes au marché de Saint-Laurent du Maroni, en Guyane, le 13 juin 2020. 
Une femme portant un masque de protection contre le Covid-19 achète des fruits et légumes au marché de Saint-Laurent du Maroni, en Guyane, le 13 juin 2020.  (JODY AMIET / AFP)

Le second tour des élections municipales est reporté en Guyane en raison de l'épidémie de coronavirus, mais il est maintenu le 28 juin à Mayotte, ont annoncé, lundi 15 juin, les ministères des Outre-mer et de l'Intérieur.

Après consultation des élus et des responsables de l'Etat dans les deux départements, et "au vu des dynamiques épidémiques d'une intensité différente", le gouvernement a décidé "de reporter les élections municipales en Guyane pour toutes les sept communes où un second tour était prévu le 28 juin", et "de maintenir, à ce stade, les élections municipales à Mayotte, dans des conditions de sécurité sanitaire maximales, notamment pendant la campagne", a expliqué le gouvernement dans un communiqué.

Alors qu'Emmanuel Macron a définitivement confirmé dimanche soir la tenue du second tour dans le reste de la France, le conseil scientifique Covid-19 du gouvernement avait recommandé, dans ses avis du 8 et du 14 juin, "une attention particulière pour les risques associés à la campagne électorale et le second tour du scrutin dans ces deux territoires", rappelle le gouvernement.

Le nombre de cas positifs a doublé en huit jours 

La Guyane est passée lundi au stade 3 de l'épidémie, ont annoncé la préfecture et l'Agence régionale de santé.

Lundi, ce territoire français d'Amérique du Sud, frontalier avec le Brésil où l'épidémie explose, comptait 1 326 personnes testées positives, 11 patients en réanimation, 59 hospitalisations, 3 décès et 552 patients pouvant être considérés comme guéris. Le nombre de cas positifs a doublé en huit jours.

De nombreux élus, dont le président de la Collectivité territoriale de Guyane, avaient demandé un nouveau report du second tour, qui devait initialement avoir lieu le 22 mars, une semaine après le premier tour.