Coronavirus : pourquoi Marseille, Bordeaux et la Guadeloupe sont-elles des zones à risque ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Coronavirus : pourquoi Marseille, Bordeaux et la Guadeloupe sont des zones à risque ?
FRANCE 2
Article rédigé par
Justine Weyl - France 2
France Télévisions

Parmi les 42 départements classés en zone rouge, trois territoires sont particulièrement surveillés par l'exécutif : la Guadeloupe, Marseille (Bouches-du-Rhône) et Bordeaux (Gironde).

Les indicateurs de l'épidémie sont bien plus mauvais à Marseille (Bouches-du-Rhône), Bordeaux (Gironde) et en Guadeloupe. "Concernant le taux d'incidence, c'est-à-dire le nombre de personnes infectées sur une semaine dans une population de 100 000 habitants, il tourne autour de 70 cas en France. Dans les Bouches-du-Rhône, il grimpe à 196. Il est de 159 cas en Gironde, où Bordeaux est particulièrement touchée avec 172 cas pour 100 000 habitants", explique Justine Weyl sur le plateau de France 2.

228 cas pour 100 000 personnes en Guadeloupe

La situation est donc préoccupante dans les hôpitaux marseillais et bordelais. En Guadeloupe, également, les contaminations explosent. "On enregistre 228 cas pour 100 000 personnes. Dernier chiffre, le taux de positivité, c'est-à-dire la proportion de personnes qui sont testées positives sur le nombre total de personnes testées. La moyenne nationale est à 5,2% alors que la Guadeloupe atteint 18%, les Bouches-du-Rhône 8,5%, et la Gironde à 8,2%", conclut la journaliste de France 2.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.