Coronavirus : plusieurs assesseurs contaminés

Dix jours après le premier tour des élections municipales, le débat ressurgit avec des témoignages de plusieurs assesseurs, les milliers de bénévoles nécessaires pour tenir les bureaux de vote. Fallait-il organiser ces élections, alors que l’épidémie de Covid-19 était déjà très présente ?

France 2

Dimanche 15 mars, Emmanuel Macron était au Touquet (Pas-de-Calais) pour montrer l’exemple en allant voter et en invitant les Français à faire de même. "Je suis garant de la sécurité, de la santé de nos citoyens, mais également de la vie démocratique de notre pays. Je pense qu’il est important d’aller voter dans ces moments-là", déclarait alors le chef de l’État. Le maintien du premier tour des élections municipales a fait débat jusqu’au jour du scrutin.

Des conditions de précaution non-respectées

Dix jours plus tard, les témoignages de présidents de bureaux et d’assesseurs testés positifs au Covid-19 se multiplient. "J’espère ne pas avoir contaminé trop de monde en tenant mon bureau de vote dimanche", a écrit sur Twitter Romaric Moyon, président de bureau à Melun (Seine-et-Marne) et diagnostiqué positif. De nombreux assesseurs estiment que les conditions de précaution n’étaient pas réunies.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un citoyen dépose son enveloppe dans l\'urne avec les précautions d\'usage liées au coronavirus, le 15 mars 2020 à Lyon. Photo d\'illustration.
Un citoyen dépose son enveloppe dans l'urne avec les précautions d'usage liées au coronavirus, le 15 mars 2020 à Lyon. Photo d'illustration. (JEFF PACHOUD / AFP)