Coronavirus : plus de 6 000 cas supplémentaires en 24 heures en France, un nouveau record depuis le déconfinement

Il s'agit du nombre le plus élevé depuis les 7 578 cas signalés le 30 mars, au paroxysme de la crise. La France disposait toutefois de bien moins de tests qu'actuellement.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le personnel médical au service de réanimation militaire à l'hôpital de Mamoudzou, sur l'île française de Mayotte, le 11 juin 2020. (ALI AL-DAHER / AFP)

Un nouveau record. La France a recensé 6 111 cas supplémentaires de contamination au nouveau coronavirus en l'espace de 24 heures, un niveau dépassé seulement une fois depuis le début de l'épidémie, ont annoncé jeudi 27 août la Direction générale de la santé (DGS) et Santé Publique France (SPF). Il s'agit du nombre le plus élevé depuis les 7 578 cas signalés le 30 mars, au paroxysme de la crise. La France disposait toutefois de bien moins de tests qu'actuellement, et de nombreuses personnes en contact avec le virus "n'ont pas systématiquement bénéficié d'un test biologique pour confirmer une infection", rappelle Santé publique France. 

Le total des contaminations en France s'établit désormais à 259 698. En 24 heures, 22 nouveaux foyers de cas groupés (clusters) ont été par ailleurs détectés. Le taux de positivité des tests s'établissait en France entre le 18 et le 24 août à 3,8%, contre 3,6% entre le 15 et le 21 août.

"Tout faire" pour éviter un "reconfinement généralisé" 

Le nombre d'hospitalisations liées à l'épidémie recule en revanche à 4 535, contre 4 600 mardi, et le nombre de cas graves en réanimation diminue aussi à 381 contre 410 deux jours auparavant. Depuis le début de l'épidémie, 30 576 personnes sont mortes du Covid-19, soit 32 de plus que mardi.

Sur ces 30 576 décès, 20 070 ont eu lieu dans les hôpitaux et 10 506 (chiffre de lundi soir, ces données ne sont actualisées qu'une fois par semaine) en établissements sociaux et médico-sociaux.

Face à une épidémie du coronavirus qui "regagne du terrain", 21 départements sont désormais en zone rouge et le port du masque va devenir obligatoire partout à Paris et la petite couronne, à Marseille, à Toulon etc. Le gouvernement a indiqué jeudi vouloir "tout faire" pour éviter un "reconfinement généralisé" dévastateur pour l'économie.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.