Coronavirus : plus de 160 000 cas se déclarent chaque jour dans le monde depuis une semaine, annonce l'OMS

La pandémie de Covid-19 a fait plus de 511 000 morts dans le monde depuis que la Chine a fait officiellement état de l'apparition de la maladie en décembre.

Un médecin vérifie la température d\'une patiente dans le cadre d\'un contrôle lié au Covid-19, le 29 juin 2020 à Chennai (Inde).
Un médecin vérifie la température d'une patiente dans le cadre d'un contrôle lié au Covid-19, le 29 juin 2020 à Chennai (Inde). (ARUN SANKAR / AFP)

Le Covid-19 circule plus que jamais. Le nombre de personnes contaminées chaque jour par le coronavirus dans le monde dépasse 160 000 depuis une semaine, a annoncé mercredi 1er juillet l'Organisation mondiale de la santé (OMS). "60% de tous les cas de Covid-19 recensés jusqu'à présent ont été signalés au cours du mois dernier", a ajouté le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, au cours d'une conférence de presse virtuelle.

La pandémie de Covid-19 a fait plus de 511 000 morts dans le monde depuis que la Chine a fait officiellement état de l'apparition de la maladie en décembre. Plus de 10,5 millions de cas ont été recensés dont au moins 5,3 millions sont aujourd'hui considérés comme guéris.

"Il n'est jamais trop tard"

"Nous ne nous lasserons jamais de dire que la meilleure façon de sortir de cette pandémie est d'adopter une approche globale", a indiqué Tedros Adhanom Ghebreyesus, en appelant une fois de plus à respecter les règles de distanciation, à détecter et isoler les cas, à placer en quarantaine leurs contacts, et à porter un masque lorsque c'est nécessaire. Il faut "tout faire", a-t-il insisté, en indiquant que les pays qui ont adopté "cette approche globale" ont réussi à interrompre la transmission du nouveau coronavirus.

"L'une des leçons de la pandémie est que qu'elle soit la situation d'un pays, elle peut être renversée. Il n'est jamais trop tard", a-t-il dit. A ce propos, le chef de l'OMS a indiqué que l'Italie et l'Espagne, bien que confrontés à une "situation décourageante" lorsqu'ils étaient à l'épicentre de la pandémie en mars, sont parvenus à maîtriser l'épidémie grâce à une "combinaison de leadership, d'humilité, de participation active de chaque membre de la société et de mise en œuvre d'une approche globale".