Coronavirus : pandémie oblige, les musulmans célèbrent la fin du ramadan sans effusion

En France, le gouvernement a autorisé samedi la reprise des cérémonies religieuses. Mais les représentants musulmans du pays ont appelé à la prudence, et demandé aux fidèles de ne pas se rendre dans les mosquées pour la prière de dimanche matin.

Un musulman prie sur un terrain de football lors de l\'Aid el-Fitr, dimanche 24 mai 2020 à Sofia (Bulgarie).
Un musulman prie sur un terrain de football lors de l'Aid el-Fitr, dimanche 24 mai 2020 à Sofia (Bulgarie). (ANADOLU AGENCY / AFP)

Une fête religieuse dans un climat unique. Les musulmans célèbrent dimanche 24 mai la fin du ramadan au milieu d'appels à la vigilance pour éviter un rebond de la pandémie de nouveau coronavirus.

>> Suivez l'actualité sur la pandémie de coronavirus dans notre direct

Au Pakistan, faisant fi des consignes de distanciation physique, des nombreuses personnes se sont ruées sur les marchés pour faire leurs achats avant l'Aïd el-Fitr, une des plus importantes fêtes du calendrier musulman, qui marque la fin du mois de jeûne du ramadan.

Des interdictions strictes dans le monde arabe

En Indonésie, le plus grand pays musulman du monde, la grande migration annuelle de la fin du ramadan a commencé malgré l'interdiction officielle de voyager, beaucoup se tournant vers des transporteurs clandestins et utilisant de fausses attestations pour rejoindre leurs proches avant la fête.

Plusieurs pays comme l'Egypte, l'Irak, la Turquie ou la Syrie ont interdit les prières collectives. L'Arabie saoudite, qui abrite les lieux les plus saints de l'islam, a instauré un couvre-feu total de cinq jours depuis samedi.

L'Iran, qui a connu l'épidémie la plus meurtrière au Proche et au Moyen-Orient, a demandé à ses citoyens d'éviter de voyager pendant l'Aïd, qui devrait avoir lieu lundi dans ce pays à majorité chiite, tout comme pour la communauté chiite irakienne.

Prières distanciées en France

En France, le gouvernement a autorisé, samedi, la reprise des cérémonies religieuses. Mais les représentants musulmans du pays ont appelé à la prudence, et demandé aux fidèles de ne pas se rendre dans les mosquées pour la prière de dimanche matin.

A Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), plus de 2 000 musulmans ont toutefois participé à une prière en extérieur au sein du complexe sportif Louison-Bobet. Les organisateurs de l'événement ont fait appel à 35 bénévoles pour placer les fidèles à un mètre de distance les uns des autres.

A Paris, le recteur de la grande mosquée a reçu la maire de la ville, Anne Hidalgo, la présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, ainsi que président du CFCM, Mohammed Moussaoui, "venus présenter leurs vœux aux musulmans de France".