Coronavirus: "On est probablement en train de gagner la partie mais il faut absolument rester confiné", estime Patrick Pelloux

Patrick Pelloux, président de l'Association des médecins urgentistes hospitaliers, rappelle sur franceinfo l'impérieuse nécessité de rester confiner alors qu'arrivent les beaux jours.

Patrick Pelloux, en janvier 2017, à Paris.
Patrick Pelloux, en janvier 2017, à Paris. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

 Avec le beau temps et les vacances qui débutent, les soignants craignent un relâchement des Français dans les règles de confinement. "On est probablement en train de gagner la partie, estime Patrick Pelloux, président de l'Association des médecins urgentistes hospitaliers de France sur franceinfo. Mais les Français doivent comprendre que si on est en train de gagner la partie sur cette épidémie, c'est parce qu'ils restent confinés."

>> Coronavirus : suivez en direct les dernières informations sur la pandémie de Covid-19

Patrick Pelloux se veut optimiste : "Les jours meilleurs arriveront, il faut juste un peu de patience. On est probablement en train de gagner la partie. C'est difficile, mais il faut absolument rester confiné." Le président de l'Association des médecins urgentistes hospitaliers de France note des signes encourageants : "Il y a moins d'appels au Samu, les services d'urgence ne sont absolument pas débordés. Cela se calme, beaucoup de ce côté là."

Les patients chroniques qui ne sont pas liés à la maladie du coronavirus commencent à réapparaître. Il se passe des choses quand même assez positives actuellement.Patrick Pellouxà franceinfo

Sur le port de masques "artisanaux", conseillé désormais pour toute la population, "cela va dans le bon sens. Ce sont des choses que l'on disait dès le départ", ajoute Patrick Pelloux, qui espère qu'un consensus soit vite trouvé sur l'élargissement des tests.

Le médecin urgentiste rappelle également avoir pris position pour le traitement à la chloroquine. Il estime qu'il faut du "pragmatisme", qui montre, selon lui, "que dans certains cas cela fonctionne." Patrick Pelloux a d'ailleurs lancé un appel avec Philippe Douste-Blazy et d'autres médecins. La pétition, publiée sur Change.org, a recueilli dimanche à 11h30 plus de 170 000 signatures.