Coronavirus : nombre de morts et de cas avérés, sortie du confinement... Le point sur la situation dans les autres pays européens

Tous les pays d'Europe ne sont pas touchés de la même manière par la pandémie de Covid-19. Si l'Italie et l'Espagne sont particulièrement endeuillées, la Belgique est très sévèrement touchée quand on rapporte le bilan à sa population, et la mortalité en Allemagne est en hausse.

Les drapeaux de l\'Union européenne, de l\'Italie et de l\'Espagne, le 31 mars 2020, à Rome.
Les drapeaux de l'Union européenne, de l'Italie et de l'Espagne, le 31 mars 2020, à Rome. (RICCARDO DE LUCA / ANADOLU AGENCY / AFP)

Les Français ont coché la date dans leur calendrier. Emmanuel Macron a annoncé, lundi 13 avril, un possible début de déconfinement pour le 11 mai. Depuis, en France, le bilan de l'épidémie de coronavirus a augmenté, pour atteindre, mercredi 15 avril, 17 167 morts et 106 206 cas de contamination enregistrés, selon les chiffres de la direction générale de la santé.

Ailleurs en Europe, les gouvernements commencent également à envisager des sorties de crise progressives, en espérant avoir bientôt dépassé "le pic" ou le "plateau" de l'épidémie. Les courbes du nombre de nouvelles contaminations semblent aller dans ce sens (voir le graphique ci-dessous). Franceinfo fait le point sur la situation pour les voisins européens de la France les plus touchés par l'épidémie.

En Italie

Nombre de cas. L'Italie a recensé 162 488 cas, au 15 avril, selon le Centre européen de prévention et contrôle des maladies (ECDC). Il s'agit du troisième pays au monde le plus touché en nombre de cas, derrière les Etats-Unis et l'Espagne. "La baisse de la pression sur nos structures hospitalières se poursuit", s'est en revanche félicité le patron de la protection civile. Elément positif : le nombre de patients en soins intensifs diminue, avec 3 079 lits occupés, le niveau le plus faible depuis le 23 mars.

Morts. Pour le dimanche de Pâques, l'Italie a également annoncé sa journée la moins meurtrière depuis plus de trois semaines, avec 431 décès de la maladie Covid-19 dans les dernières 24 heures. Depuis, la mortalité est cependant revenue à son niveau de la semaine précédente, avec 604 morts le 15 avril. Loin, cependant, du pic de la fin mars. Avec plus de 21 000 morts, selon les décomptes officiels, l'Italie est le pays en Europe qui déplore le plus de morts et le deuxième pays au monde à être endeuillé, derrière les Etats-Unis.

Stratégie de déconfinement. Le confinement est prolongé jusqu'au 3 mai. A partir de cette date, le déconfinement se fera de façon "graduelle", mais il n'y a pas plus de détails sur la feuille de route du gouvernement. "Nous ne pouvons nous permettre une reprise de la contagion" et "si on abandonne maintenant, on risque de devoir repartir de zéro", a prévenu le Premier ministre Giuseppe Conte. Certains commerces, comme les librairies ou les laveries, ont obtenu le droit de rouvrir le 14 avril dans certaines régions, mais beaucoup ont refusé de le faire.

En Espagne

Nombre de cas. L'Espagne comptabilise, le 16 avril, 182 816  cas, selon le ministère de la Santé espagnol. Dépassant désormais l'Italie, elle est le deuxième pays au monde le plus touché en nombre de cas. Les autorités de santé estiment que le pic de la crise a été dépassé, depuis les 950 morts enregistrés le 2 avril. Les hôpitaux, un temps débordés, commencent à souffler un peu. 

Morts. Dimanche 12 avril, le bilan quotidien de la pandémie a atteint son niveau le plus bas depuis le 24 mars, avec 510 morts en 24 heures. Mais il a rebondi à 619 décès dès le lendemain, et oscille désormais entre ces deux nombres. Au total, le nouveau coronavirus a fait 19 130 morts à ce jour dans le pays.

Stratégie de déconfinement. Après deux semaines d'arrêt de toutes les activités non essentielles, une partie des Espagnols est retournée au travail lundi. Usines, chantiers et bureaux rouvrent, mais avec des précautions particulières : distanciation sociale obligatoire et masques de rigueur. Attention, ce n'est pas le début d'un déconfinement, prévient le gouvernement. Pedro Sanchez, le chef de l'exécutif, a déjà annoncé que le confinement irait au-délà du 25 avril. En Espagne, le confinement est plus strict qu'en France : les joggings sont par exemple interdits, ainsi que les balades avec les enfants.

Au Royaume-Uni

Nombre de cas. Le Royaume-Uni approche de la barre des 100 000 cas : il en comptait 98 476 au matin du 15 avril, selon le ministère de la santé britannique. Le Premier ministre Boris Johnson récupère à la campagne après avoir frôlé la mort, pendant que son gouvernement se prépare à décider de l'extension du confinement pour freiner l'épidémie.

Morts. Le coronavirus a fait 761 morts supplémentaires au Royaume-Uni le 14 avril, portant à 12 761 le nombre total de personnes décédées à l'hôpital, a annoncé le ministère de la Santé. Le bilan quotidien n'inclut pas les autres victimes, et le bilan dans les maisons de retraites inquiète particulièrement les autorités britanniques.

Stratégie de déconfinement. Avant de penser au déconfinement, le Royaume-Uni devrait surtout annoncer, jeudi 16 avril, la poursuite de son confinement. "Je ne vais pas préjuger de la décision officielle qui va être prise mais nous avons été clairs sur le fait qu'il est trop tôt pour un changement", a déclaré jeudi matin le ministre britannique de la Santé Matt Hancock.

En Allemagne

Nombre de cas. L'Allemagne a comptabilisé 130 450, au 16 avril, selon les données de l'Institut Robert Koch, qui fait référence. Après avoir ralenti, le rythme de hausse quotidienne des cas positifs est reparti à la hausse depuis le 15 avril, avec 2 866 cas le 16.

Morts. Le Covid-19 a provoqué 3 569 morts dans le pays, soit un niveau bien en deçà de ses partenaires européens, surtout quand il est comparé au nombre de cas recensés en Allemagne. Mais ce nombre de décès s'accélère également depuis le 15 avril. Le 16, le pays comptait 315 morts, son plus lourd bilan depuis le début de l'épidémie.

Stratégie de déconfinement. Pour autant, l'Allemagne va lever progressivement les restrictions liées à l'épidémie. Les rassemblements de plus de deux personnes seront à nouveau autorisés à partir du 3 mai, a annoncé Angela Merkel le 15 avril, et les écoles rouvriront le 4 mai. Dès le 16 avril, les magasins dont la surface ne dépasse pas 800 mètres carrés sont autorisés à reprendre leur activité. En revanche, les grands rassemblements comme les compétitions sportives ou les concerts resteront interdits au moins jusqu'au 31 août.

En Belgique

Nombre de cas. La Belgique compte 34 809 cas confirmés, selon le bilan annoncé le 16 avril par les autorités sanitaires. La veille, ce décompte avait fortement augmenté avec l'inclusion, pour la première fois, des cas détectés dans les établissements médico-sociaux dont les maisons de retraite.

Morts. Le nombre de décés liés au coronavirus s'élève à 4 857, toujours selon le bilan du 16 avril. S'il est moindre que celui des pays voisins, ce bilan est particulièrement inquiétant quand il est rapporté à la faible population belge (environ 11,4 millions d'habitants). En nombre de morts par habitants, la Belgique est désormais plus durement touchée que l'Espagne, et n'est devancée que par les micro-états de San Marin et Andorre au niveau mondial, en l'état actuel des bilans officiels.

Stratégie de déconfinement. Le gouvernement belge a annoncé, le 15 avril, le prolongement des mesures de confinement jusqu'au 3 mai. La Première ministre Sophie Wilmes va réunir des experts dans la semaine qui suit pour mettre en œuvre un plan de déconfinement. Mais elle a d'ores et déjà autorisé certains magasins, les enseignes de décoration et les jardineries, à rouvrir, et assoupli les restrictions sur les visites en maisons de retraite.

La sélection de franceinfo sur le coronavirus

• Synthèse Quatre questions pour comprendre la décision d'Amazon de suspendre ses activités pendant cinq jours après le rappel à l'ordre de la justice

• Enquête. Covid-19 : le lourd tribut payé par les élus lors du premier tour des municipales

• Eclairage. Réaction tardive, complaisance envers la Chine... Pourquoi la gestion de la pandémie par l'OMS est autant critiquée

• Témoignages. #EtAprès : plus d'autonomie, moins de pression, une reconversion… Voici comment vous imaginez votre vie professionnelle après la crise du coronavirus