Coronavirus : l’hypothèse d’une seconde vague se précise

Le chef du service de réanimation de Garches (Hauts-de-Seine), Djillali Annane, en est convaincu : l’hypothèse de l'entrée dans une seconde vague devient de plus en plus probable.

France 2

Plusieurs indicateurs montrent malheureusement un rebond de l’épidémie, en particulier en Île-de-France et chez les jeunes. Pour le chef de service de réanimation de Garches, dans les Hauts-de-Seine, Djillali Annane, il faut impérativement porter un masque quand la distanciation physique n’est pas possible. Pour lui, les départs et retours de vacances sont aussi vecteurs de nouvelles contaminations. 

Le danger du chassé-croisé des vacances 

En effet, Djillali Annane considère que le chassé-croisé des vacances a mis en danger la population : "Si vous êtes dans un train bondé, tout le monde a beau porter le masque, il n’offre pas 100 % de protection." En outre, le nombre d’hospitalisations est toujours supérieur à 5 000, dont 180 admissions de plus en 24 heures. On dénombre aussi 396 malades en réanimation. Une inquiétude partagée par le gouvernement comme le note notre journaliste Anne Bourse.    

Le JT
Les autres sujets du JT
Des touristes portent des masques, non loin de la tour Eiffel, à Paris, le 7 mars 2020.
Des touristes portent des masques, non loin de la tour Eiffel, à Paris, le 7 mars 2020. (MEHDI TAAMALLAH / NURPHOTO / AFP)