Coronavirus : les urgences de Colmar saturées

L'épidémie s'accélère et les hôpitaux du Grand-Est commencent à ne plus y arriver. Les urgences explosent, comme à Colmar (Haut-Rhin).

Arrivé aux urgences de Colmar (Haut-Rhin), un patient est intubé. Sans cela, il ne peut pas respirer en raison du Covid-19. Mais au service réanimation de Colmar, les 50 lits d'urgence sont intubés par jour contre un en temps normal. "Ce qui nous manque aujourd'hui, ce sont des places en réanimation. Les vraies bonnes décisions auraient dû être prises il y a des mois (…) On fera les comptes à la fin", tance le docteur Eric Thibaud, médecin chef de service des hôpitaux de Colmar.

Les heures s'accumulent

Le transport des patients change aussi. Ainsi, de plus en plus, l'hélicoptère est utilisé alors que ça n'est pas le cas en temps normal. Il faut faire attention au transport des malades. Pénurie de lits et de matériel aussi, du coup, le système D est de rigueur. A Colmar, on a récupéré du gel hydro alcoolique auprès des mairies après le premier tour des municipales et des vêtements venant d'un karting. Du personnel arrive des autres services mais les  heures s'accumulent.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un brancardier, un médecin et une externe, procèdent le 20 novembre 2001 au transfert en ambulance d\'un malade maintenu en réanimation vers le service de radiologie de l\'hôpital général de Dijon.
Un brancardier, un médecin et une externe, procèdent le 20 novembre 2001 au transfert en ambulance d'un malade maintenu en réanimation vers le service de radiologie de l'hôpital général de Dijon. (ERIC FEFERBERG / AFP)