Coronavirus : les universités s’organisent

Il est parfois difficile d’appliquer les consignes sanitaires dans les universités. C'est le cas à Tolbiac et Nanterren, note France 2, mercredi 23 septembre. 

France 2

À l'université de Nanterre (Hauts-de-Seine), les amphithéâtres sont parfois tellement remplis que certains étudiants sont contraints de suivre les cours à même le sol, relève France 2, mercredi 23 septembre. Dans ce contexte de crise sanitaire, la situation inquiète. "On essaye de limiter au maximum le risque de contamination mais le risque n’est pas de zéro", explique un étudiant. L’université, qui a instauré les cours à distance, reconnaît une mise en place "difficile" de cette méthode. François Regourd, vice-président de l’université Paris-Nanterre, annonce "deux, trois semaines d’ajustement". 

Chacun sa méthode

Dans une autre université parisienne, pas de cours à la maison, la distanciation sociale n’étant qu’une recommandation du ministère. "Ça ne me plait pas trop parce que mes parents ne sont pas forcément en bonne santé, j’ai pas envie de les rendre malade en rentrant le soir", dit une étudiante. L’université, de son côté, assume son choix. "Nous déplorons 11 cas de Covid étudiants sur 43 000, trois cas de personnel", indique Thomas Clay, l’administrateur provisoire de Paris 1 Panthéon-Sorbonne. L’université n’écarte toutefois pas de prendre des mesures plus radicales si la situation venait à s’aggraver. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des étudiants attendent une assemblée générale à l\'université de Nanterre (Hauts-de-Seine), le 15 mai 2018.
Des étudiants attendent une assemblée générale à l'université de Nanterre (Hauts-de-Seine), le 15 mai 2018. (GERARD JULIEN / AFP)