Cet article date de plus d'un an.

Coronavirus : les travaux sur le chantier de Notre-Dame sont suspendus

Une décision guidée par le soucis de préserver la santé des travailleurs à l'oeuvre sur le chantier. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Chantier de la Cathédrale Notre-Dame, 16 avril 2019 (SIMON GUILLEMIN / HANS LUCAS)

Le chantier de consolidation de la cathédrale Notre-Dame de Paris, lancé après l'incendie d'avril 2019, a été interrompu en raison de l'épidémie du nouveau coronavirus, a indiqué lundi l'Établissement public, interrogé par l'AFP.

Sécurité des travailleurs

Les installations de décontamination existantes ne permettent pas de garantir de manière suffisante la mise en oeuvre des règles de sécurité relatives au coronavirus pour ceux travaillant sur ce chantier, a-t-on expliqué de même source. Il s'agit notamment des distances minimales de sécurité.

Le ministère de la culture publiait depuis quelques semaine des portraits de ceux qui oeuvre à la refection de la cathédrale. 

Voir cette publication sur Instagram

[#Portrait] Près d’un an après le tragique incendie ayant ravagé #NotreDamedeParis, le @ministerecc est allé à la rencontre des acteurs de sa restauration. Troisième volet de notre série : ils restaurent Notre-Dame de Paris (3/9). Catherine Lavier, spécialiste du bois, récolte les vestiges de la charpente de la cathédrale. En analysant un échantillon, elle peut déterminer son âge, sa région d’origine, trouver la forêt dont il provient et décrire l’arbre dont il est issu. Retrouvez l’intégralité de son témoignage dans notre bio ! #culture #patrimoine #restaurernotredame

Une publication partagée par Ministère de la Culture (@culture_gouv) le

Toutes les opérations sont donc suspendues, a décidé le général Jean-Louis Georgelin, président de l'Etablissement public. Aucune date n'a été annoncée pour sa reprise, ce qui est logique, compte tenu des incertitudes sur l'évolution de la pandémie.

"Il s'agissait d'exemplarité, d'assurer une sécurité intégrale pour les compagnons" qui travaillent sur le chantier, a indiqué à l'AFP une source proche du dossier.  La sécurité et la sûreté du chantier restent bien sûr assurées et un système d'astreintes est mise en place, a-t-on tenu à souligner.

Météo et plomb avaient déjà retardé le chantier

Le chantier de consolidation devait s'achever à la fin du premier semestre, selon les plans initiaux. Et sa phase la plus délicate, le démontage de l'échafaudage qui enserrait la cathédrale avant l'incendie, devait commencer prochainement.

Cette entreprise complexe devrait durer plusieurs mois. Les conditions météorologiques difficiles n'ont pas facilité la tâche des compagnons qui préparaient ce démontage ces dernières semaines.

C'est notamment quand cet énorme échafaudage sera totalement retiré que la cathédrale pourra être déclarée hors danger.

Déjà le chantier avait été interrompu durant trois semaines l'été dernier en raison des risques de contamination au plomb.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.