Coronavirus : les stations-service indépendantes sont en grande difficulté

Les charges patronales dans les petites entreprises de moins de dix salariés qui ont dû fermer pendant le confinement seront annulées en mars, en avril et en mai. De nombreuses petites structures sont à la peine, comme les stations-service indépendantes.

FRANCE 2

Il n'y a pas un client pour faire le plein dans une station-service indépendante. C'est un constat désormais quotidien pour sa gérante. "Au mois de mars, on a fait 50% de chiffre d'affaires en moins, vu qu'il n'y avait plus de clients. On a travaillé le matin, et puis on fermé l'après-midi", explique Yveline Hervé, gérante d'une station-service à Antibes (Alpes-Maritimes).

Chute vertigineuse des ventes de carburant

Le carburant qui sort des pompes se vend à perte. Car, depuis qu'il a été stocké en mars, les prix ont chuté. Plus de 4 000 sociétés seraient directement menacées sur les 11 200 que comptent la France. Dans une autre station-service, il n'y a pas d'attente à la pompe. "C'est mon premier plein depuis le début du confinement", précise un automobiliste. "Normalement, je fais un plein par semaine pour mon travail. Là, je suis à un plein par mois", affirme une autre conductrice.

Selon les représentants, les ventes de carburant ont chuté de 70 à 85% depuis le début du confinement. Le ministre de la Transition écologique indique qu'un projet d'aide aux petites stations indépendantes est à l'étude. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Une station-service à Toulouse (Haute-Garonne), le 23 décembre 2019.
Une station-service à Toulouse (Haute-Garonne), le 23 décembre 2019. (FREDERIC SCHEIBER / HANS LUCAS / AFP)