Coronavirus : les regrets des élus depuis le premier tour des élections municipales

Des assesseurs expriment de plus en plus leurs regrets et leurs inquiétudes après les municipales. Ce vendredi 27 mars, on a appris qu’au moins 17 élus de Coudekerque-Branche dans le Nord, qui ont tenu des bureaux de vote durant le premier tour du dimanche 15 mars, étaient malades du coronavirus.

France 3

Deux semaines après le premier tour des élections municipales, place au regret. Des remerciements sont apparus sur les affiches électorales puisqu'à Coudekerque-Branche (Nord), le maire sortant a bien été réélu. Mais sa liste a payé un lourd tribut, frappée par l’épidémie de Covid-19. "Aujourd’hui, on tire juste un constat. Dix jours plus tard, la moitié de l’équipe municipale est impactée, directement ou indirectement. La démocratie n’a pas de prix, comme le dit l’expression, mais aujourd’hui elle a un véritable coût sanitaire", explique Christophe Berrier, directeur de cabinet de la mairie de Coudekerque-Branche.

17 élus infectés par le virus

Impossible de savoir s’ils ont bien été contaminés le jour du vote. Mais le constat interpelle. Parmi ceux qui tenaient les bureaux de vote, plusieurs assesseurs sont touchés et 17 élus infectés au Covid-19. Devant ce bilan, beaucoup d’habitants regrettent que les élections aient eu lieu. "Je crois qu’Emmanuel Macron aurait dû ne pas autoriser d’y aller", déclare une habitante. L’un des élus contaminés est toujours hospitalisé, vendredi 27 mars.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un bureau de vote, le 15 mars 2020 à Paris, à l\'occasion du premier tour des élections municipales.
Un bureau de vote, le 15 mars 2020 à Paris, à l'occasion du premier tour des élections municipales. (AFP)