Coronavirus : les PME n'obtenant pas de prêt bancaire pourront demander une "avance remboursable" à l'Etat

Le budget consacré à cette mesure sera de 500 millions d'euros, a annoncé le ministre de l'Economie Bruno Le Maire. Les entreprises ayant recours à ces avances pourront les rembourser "quand elles le pourront".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire lors d'un point presse à l'Elysée après le Conseil des ministres, le 8 avril 2020. (MAXPPP)

Les petites et moyennes entreprises en difficulté à cause de la crise du coronavirus et qui n'obtiennent pas de prêt bancaire pourront faire appel à l'Etat pour obtenir une "avance remboursable", a annoncé mercredi 15 avril le ministre de l'Economie Bruno le Maire sur RTL.

Nous allons mettre en place un système d'avances remboursables pour 500 millions d'euros qui vont aider ces entreprises à acheter les matières premières ou les marchandises dans la restauration pour redémarrer leur activité.

Bruno Le Maire

sur RTL

La mesure cible les PME "qui ne trouvent pas de trésorerie pour redémarrer". Elles "rembourseront ces avances (...) quand elles le pourront et quand elles commenceront à avoir du chiffre d'affaires", a fait savoir Bruno Le Maire. Le ministre a assuré qu'il espérait que les banques "répondent présent, qu'elles apportent des prêts". Mais qu'il existe "des situations où on n'arrive pas à trouver de solution", notamment pour les entreprises mal notées par la Banque de France.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.