Cet article date de plus d'un an.

Coronavirus : les pharmaciens autorisés à pratiquer des tests antigéniques

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Coronavirus : les pharmaciens autorisés à pratiquer des tests antigéniques
France 3
Article rédigé par
F. Mathieux, C. Guyon, H. Smague, V. Castel - France 3
France Télévisions

La France avance dans la lutte contre le coronavirus : les tests antigéniques sont arrivés en pharmacie samedi 31 octobre. Objectif : désengorger les laboratoires.

Depuis samedi 31 octobre au matin, les pharmaciens peuvent réaliser les tests Covid antigéniques. La promesse : un examen gratuit, totalement pris en charge par la l'Assurance maladie, dont le résultat est connu en moins d'une demi-heure. Le test s'adresse en priorité aux personnes qui présentent des symptômes, ont moins de 65 ans et n'ont pas de facteurs de risques. Il doit être pratiqué dans les quatre jours après l'apparition des premiers signes de la maladie.

Une fiabilité non garantie chez les patients asymptomatiques

Ceux qui n'ont pas de symptômes peuvent également en bénéficier, mais avec un risque d'erreur. "Un patient peut venir chez son pharmacien quand il est asymptomatique, et on peut réaliser le test : s'il est positif, le test est fiable, s'il est négatif, il y a un doute", explique Philippe Besset, le président de la Fédération des pharmaciens d'officine. Les tests antigéniques rapides ne nécessitent pas d'ordonnance, et peuvent aussi être pratiqués par les médecins généralistes et les infirmiers libéraux.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.