Patron, chef d'entreprise, France info

Coronavirus : Les multinationales "ont instrumentalisé la pandémie" au détriment des normes sociales et environnementales, dénonce Les Amis de la Terre

Dans un rapport publié mercredi 3 juin, l'association environnementale estime que les grandes entreprises ont bénéficié injustement d'aides publiques sans que des contreparties leur soient demandées.

L\'association les Amis de la Terre estime que les multinationales qui ont reçu des aides publiques, dans le cadre de la crise du coronavirus, devraient être soumises à des contreparties.
L'association les Amis de la Terre estime que les multinationales qui ont reçu des aides publiques, dans le cadre de la crise du coronavirus, devraient être soumises à des contreparties. (MICHAEL BUNEL / LE PICTORIUM / MAXPPP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Le confinement n'a pas interrompu les activités de lobbying, bien au contraire, conclut, mercredi 3 juin, le rapport "Lobbying : l'épidémie cachée", de l'association de protection de l'environnement les Amis de la Terre.

>> Retrouvez toutes les infos sur l'épidémie de Covid-19 dans notre direct


"S'abritant derrière la crise sanitaire, les industriels ont multiplié les attaques contre les régulations sociales et environnementales et joué de leur proximité avec les décideurs et de l'urgence pour capter des aides publiques sans véritable contrepartie" écrit l'association dans son rapport. Selon elle, "l'absence de transparence et l'accès privilégié dont bénéficie le secteur privé contaminent notre démocratie, et le déconfinement ne suffira pas à y mettre fin". Pour les Amis de la Terre, la situation s'est "aggravée pendant la crise actuelle".

En public, les multinationales se sont taillées une image 'verte' et généreuse, faisant mine de prendre la mesure de la crise, tout en vantant les mérites de l'autorégulation. Mais par derrière, elles se sont empressées d'activer leurs lobbies !Juliette Renaud, les Amis de la Terre

D'après Juliette Renaud, responsable de campagne sur la Régulation des multinationales ces grandes entreprises ont instrumentalisé la pandémie afin de "démanteler les normes sociales et environnementales, et se tailler la part du lion dans la nouvelle manne d'aides publiques, sans aucune contrepartie."

"Avec la crise économique, les décisions gouvernementales et la dépense publique resteront un enjeu central pour les industriels", estime Olivier Petitjean de l'Observatoire des multinationales. "Ils continueront à capitaliser sur leur proximité avec les décideurs. Il est indispensable de renforcer la transparence et le débat démocratique pour ne pas les laisser dessiner seuls les contours du monde d'après."

Un observatoire de la réponse à la crise

Face à ce constat, l'association les Amis de la Terre demande la mise en place de plusieurs mesures tel un dispositif pour la transparence du lobbying en France, "incluant notamment la publicité des rendez-vous et contacts entre décideurs et représentants d'intérêts". Elle réclame aussi la création d'un "véritable observatoire indépendant de la réponse à la crise, qui assure la transparence sur les aides publiques directes et indirectes accordées aux entreprises et les marchés et contrats publics passés à l’occasion de la crise"

Enfin l'association appelle de ses voeux à l'instauration de "conditions juridiquement contraignantes et vérifiées de manière transparente imposées aux entreprises pour bénéficier d'aides publiques, en matière de suspension des dividendes, de plans de réduction des émissions de gaz à effet de serre (notamment pour les industries les plus polluantes) et de transparence fiscale".