Coronavirus : "les médecins généralistes sont en première ligne"

Alors que le nombre de cas de contamination au Covid-19 est en très forte hausse ces dernières 72 heures, le système de santé doit faire face à un afflux de malade. Les explications sur le plateau du 20 Heures de Jean-Paul Hamon, président de la fédération des médecins de France.

France 2

Avec l'augmentation du nombre de cas de contamination au nouveau coronavirus, qui se sont multipliés depuis 72 heures a expliqué samedi 14 mars le Premier ministre, le système de santé est face à un défi. Et notamment les médecins de ville. "Les médecins généralistes sont en première ligne depuis le début. On voit que le 15 étant débordé, les patients nous rappellent. Ce qui est plutôt une bonne chose. Samedi, j'ai rassuré sept ou huit patients", témoigne Jean-Paul Hamon, président de la fédération des médecins de France.

Ne pas arrêter les anti-inflammatoires lors des traitements au long cours

Alors que le ministre de la Santé Olivier Véran a indiqué samedi que les anti-inflammatoires pouvaient faire s'aggraver le Covid-19, le médecin a aussi déclaré : "Le message à faire passer, c'est que les patients qui prennent des anti-inflammatoires au long cours et de la cortisone au long cours, il ne faut surtout pas les arrêter. Surtout pas."

Le JT
Les autres sujets du JT
Jean-Paul Hamon, le président de la Fédération des médecins de France.
Jean-Paul Hamon, le président de la Fédération des médecins de France. (LUDOVIC MARIN / AFP)