Coronavirus : les hôpitaux s'organisent en cas d'une deuxième vague

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Coronavirus : les hôpitaux s'organisent en cas d'une deuxième vague
France 2
Article rédigé par
V. Heurtel, F. Bouquillat, O. Martin, B. Parayre, L. Lavieille - France 2
France Télévisions

Les hôpitaux accueillent de plus en plus de malades du coronavirus. En prévision d'une deuxième vague, les plans blancs sont enclenchés, et les cellules de crise réactivées, rapporte France 2, mercredi 23 septembre.

Après plusieurs mois d'accalmie, l'hôpital privé Saint-Luc Saint-Joseph de Lyon (Rhône) se prépare pour une deuxième vague de l'épidémie de coronavirus, dévoile France 2, mercredi 23 septembre. Les premiers malades graves sont déjà là. Sur 12 lits de réanimation, quatre sont déjà occupés. "On retrouve à nouveau des profils de patients comme on avait au moment de la première vague, donc plutôt des patients graves qui nécessitent des soins très lourds", explique le Dr Georges Romero, anesthésiste-réanimateur. La première urgence est de trouver du personnel : les soignants, au contact des malades, se contaminent. L'hôpital va aussi déprogrammer des interventions bénignes.

Une situation moins grave qu'en mars dernier

Jour après jour, en France, les hospitalisations augmentent. La semaine dernière, 4 244 patients ont été hospitalisés, dont 651 en réanimation. La situation n'est toutefois pas aussi grave que celle de mars dernier. Au pic de l'épidémie, les hôpitaux étaient au-dessus de leurs capacités d'accueil. Aujourd'hui, seuls 19 % des lits sont occupés. Pourtant, les médecins s'inquiètent. "En mars-avril, c'était un raz-de-marée, alors que là, c'est plutôt une baignoire qui se remplit lentement mais qui va déborder", craint le Dr Frédéric Adnet, chef du service des urgences de l'hôpital Avicenne (Île-de-France). 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.