Cet article date de plus de deux ans.

Coronavirus : les hôpitaux de Marseille frôlent la saturation

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Coronavirus : les hôpitaux de Marseille frôlent la saturation
FRANCEINFO
Article rédigé par
A. Jolly, T. Souman, M. Justet, C. La Rocca, Y. Moine, Y. Kadouch - franceinfo
France Télévisions

À Marseille (Bouches-du-Rhône), les lits de réanimation dédiés aux malades du Covid-19 sont quasiment tous occupés.

Dans le service de réanimation de l'hôpital de la Timone, à Marseille (Bouches-du-Rhône), il n'y avait plus aucun malade du Covid-19 il y a trois semaines. Lundi 7 septembre, ils sont huit sur les 10 lits que compte le service"L’évolution est exponentielle. Si elle avait été linéaire et contenue, avec les entrées et les sorties, parce qu’on a beaucoup progressé sur la prise en charge de ces patients, on n’aurait pas été inquiets. Mais là on voit une évolution exponentielle qui peut amener à une saturation de notre système", expliquait lundi matin Lionel Velly, coordinateur réanimation Covid-19 à l’hôpital de La Timone. 

Encore deux semaines de hausse certaine

Dans les Bouches-du-Rhône, les lits se font de plus en plus rares, d'autant plus que les réanimations accueillent également de nombreux patients non-Covid. À l'échelle nationale, d'autres indicateurs confirment que la situation est de plus en plus tendue. Le nombre d'hospitalisations est en hausse constante. C'est une hausse nette, mais à relativiser quand on regarde le pic de l'épidémie. Cependant, la courbe ne s'inversera pas dans les prochains jours, car les contaminations recensées cette semaine, en augmentation, sont de possibles hospitalisations dans deux semaines. Le port du masque dans les lieux clos pourrait changer la donne. Actuellement, le virus circule activement sur plus d’un quart du territoire.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.