Coronavirus : les gestes barrières, même pour les secouristes de haute montagne

En haute montagne, les secouristes doivent aussi prendre garde au Covid-19 en mettant en place les gestes barrières. Illustration dans les Hautes-Pyrénées.

France 2

Pour les secouristes de haute montagne des Hautes-Pyrénées, c'est une intervention masquée. La prise en charge de la victime, une jeune fille blessée lors d'une randonnée, se fait dans le respect des gestes barrières. "On la prend en charge dans le respect de la distanciation sociale et ensuite on va regarder la plaie et on va voir où il est préférable pour elle d'être évacuée", indique l'adjudant-chef Jean-Michel Rodé, du peloton de gendarmerie de haute montagne des Hautes-Pyrénées. Des circonstances encore un peu déroutantes. Il faut s'habituer aux nouvelles procédures.

L'hélicoptère désinfecté à chaque fois

"Il y a une part de stress qui est importante chez les personnes secourues et le fait de ne pas nous voir complètement, car on peut en plus porter des lunettes de soleil, anonymise beaucoup la situation", indique Pascal Fernandez, médecin urgentiste du Samu 65. À chaque retour d'intervention, passage obligé par la case désinfection. L'hélicoptère est entièrement nettoyé avant de s'envoler de nouveau. Des mesures qui ne devraient pas affecter l'activité de ces gendarmes de haute montagne. Ils assureront les secours tout l'été dans les Pyrénées.

Des secouristes de haute montagne.
Des secouristes de haute montagne. (France 2)