Coronavirus : "On a des ruptures de stock au niveau des cercueils", s'alarme une employée

"On prend l'eau", affirme Florence, qui travaille pour une entreprise de services funéraires en Île-de-France.

Pompes funèbres (photo d\'illustration).
Pompes funèbres (photo d'illustration). (JOEL ROBINE / AFP)

"C’est affolant", a alerté sur franceinfo samedi 28 mars Florence, employée d’une entreprise de services funéraires en Île-de-France, alors que la pandémie de coronavirus continue de toucher la France, "les gens meurent à tour de bras".

>> Coronavirus : retrouvez les dernières informations sur l'épidémie de Covid-19 dans notre direct

"Les chambres mortuaires dans les hôpitaux sont saturées, à tel point que des tentes vont être aménagées en chapelle ardente pour pouvoir accueillir des cercueils en attente d’obsèques et libérer des cases réfrigérées dans les morgues", explique la Francilienne. La situation de l'entreprise où travaille Florence est similaire.

On va devoir faire arriver des containers réfrigérés pour pouvoir ‘stocker’ des cercueils car les décès arrivent trop vite.Florence, employée d’une entreprise de services funéraires en Île-de-Franceà franceinfo

Florence constate que les décès liés à la pandémie s’accélèrent : "On voit vraiment une nette différence avec les semaines d’avant. On prend l’eau". À tel point, d’après elle, que son entreprise se retrouve parfois en difficulté pour prendre en charge les corps. "C’est la première fois au niveau de mon entreprise qu’on a des ruptures de stock au niveau des cercueils, par exemple, dit-elle. Ce n’est jamais arrivé. C’est quelque chose d’incroyable pour une entreprise de pompes funèbres."