Coronavirus : les Français expriment leur solidarité avec le personnel hospitalier

Les opérations de solidarité se multiplient au fil des jours, à l’échelle d’un quartier, d’un immeuble ou d’une ville, en direction notamment des soignants. Habitants et commerçants leur apportent des plats à manger durant leur courte pause. Reportage à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine).

FRANCE 2

Aider les soignants est devenu le nouveau rituel de Vera Samra. Chaque matin, à 11 heures, elle a rendez-vous avec les commerçants de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine). D’habitude très occupée par son métier d’ingénieure ferroviaire, elle a aujourd’hui beaucoup de temps libre, qu’elle consacre au personnel hospitalier. Le boulanger David Baillon a été le premier des commerçants à donner. D’autres résidents ont très vite voulu participer. Une femme dont la fille est atteinte du coronavirus a récemment fait un chèque de 500 euros à la boulangerie.

Faire naître des sourires sous les masques

À l’hôpital, les soignants n’ont plus le temps de sortir se restaurer. Ils sont surchargés de travail. Ce soutien est devenu précieux. Sur les réseaux sociaux, les messages de remerciements à destination des soignants affluent, chaque jour plus nombreux. L’esquisse d’un sourire se devine parfois sous les masques.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les opérations de solidarité se multiplient au fil des jours, à l’échelle d’un quartier, d’un immeuble ou d’une ville, en direction notamment des soignants. Habitants et commerçants leur apportent des plats à manger durant leur courte pause. Reportage à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine). Ici, des infirmières adressent leurs remerciements à ceux qui les soutiennent. 
Les opérations de solidarité se multiplient au fil des jours, à l’échelle d’un quartier, d’un immeuble ou d’une ville, en direction notamment des soignants. Habitants et commerçants leur apportent des plats à manger durant leur courte pause. Reportage à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine). Ici, des infirmières adressent leurs remerciements à ceux qui les soutiennent.  (FRANCE 2)