Coronavirus : les enfants de soignants décédés bientôt aidés par l'État ?

Les enfants de soignants décédés du coronavirus vont-ils bénéficier du statut de pupille de la Nation ? Les députés veulent obtenir une reconnaissance nationale et viennent d'adopter une résolution qui permettrait de leur donner un statut privilégié. 

France 3

Depuis quelques jours, Axelle et Baptiste doivent jouer au milieu des cartons. Avec la mort de leur père, emporté par le Covid-19, leur vie a soudainement basculé. "Il me manque mon papa", dit doucement la petite fille. "On part parce que le loyer est trop élevé pour ma maman", confie de son côté son grand-frère. Olivier avait 57 ans, il était infirmier libéral et pompier volontaire. À la douleur de la disparition, s'ajoutent les difficultés financières. 

Ces victimes collatérales pourraient recevoir une aide de l'État

Sa conjoindre Laure, aide-soignante, gagne 1 800 euros par mois, insuffisant pour payer son loyer parisien. Ces victimes collatérales de l'épidémie pourraient bientôt recevoir une aide de l'État. Les enfants seraient considérés comme pupilles de la Nation. Ce statut donne droit aux enfants à une subvention scolaire jusqu'à 21 ans, une aide aux frais médicaux, mais aussi des avantages fiscaux. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des enfants entrent en classe à Sainte-Geneviève, à Paris, le 12 mai 2020.
Des enfants entrent en classe à Sainte-Geneviève, à Paris, le 12 mai 2020. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)