Coronavirus : les autorités misent sur le test antigénique

Tandis que la situation sanitaire continue de se dégrader en France, les autorités misent à présent sur les tests antigéniques. Un Ehpad de l'Essonne expérimente ce nouveau mode de contrôle du virus.

France 2

Un Ehpad de l'Essonne fait partie des premiers a expérimenter les nouveaux tests de détection rapide du coronavirus, dits "tests antigéniques". Le dépistage est obligatoire pour le personnel de l'Ehpad. Il se présente comme un test classique avec une différence de taille : 30 minutes suffisent au dépistage, alors qu'il faut généralement attendre plusieurs jours en laboratoire pour un test PCR. Les étudiantes infirmières mélangent le prélèvement nasal à une substance spéciale : "Quand on verse quelques gouttes dessus, il y aura la barre de contrôle, une barre. Si c'est positif, il y aura une deuxième barre", explique l'une d'entre elles.

Vers un déploiement à grande échelle

Pour éviter un foyer d'infection dans les lieux sensibles, ce genre de dépistage sera répété régulièrement. "On teste la totalité des salariés une fois par mois. D'après les études, la fiabilité est quand même très importante. Si les choses se confirment, oui, c'est un très gros progrès dans la maîtrise de cette épidémie", explique Sabine Gourgeon, directrice régionale Korian Île-de-France. Les tests sont pour le moment réservés à des populations ciblées mais le ministère de la Santé envisage de les déployer à plus grande échelle.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une opération de dépistage est organisée dans le 19e arrondissement parisien, en face de la mairie, le 4 septembre 2020.
Une opération de dépistage est organisée dans le 19e arrondissement parisien, en face de la mairie, le 4 septembre 2020. (REMI DECOSTER / HANS LUCAS / AFP)