Coronavirus : les ambulanciers en première ligne

L'hôpital aura-t-il la capacité à accueillir le pic de l'épidémie de Covid-19 ? Illustration du travail délicat de l'ensemble du personnel soignant en France à Saint-Dié-des-Vosges (Vosges).

France 2

Ils travaillent dans l'ombre des médecins, mais eux aussi sont en première ligne. Depuis plusieurs semaines, les ambulanciers vivent au rythme du Covid-19. Les patients conduits à l'hôpital se multiplient, comme à Saint-Dié-des-Vosges (Vosges). "Pour moi, c'est le huitième patient en sept jours", explique un ambulancier. L'hôpital ne dispose pas de services de réanimation. Les malades doivent être évacués vers le CHU de Nancy (Meurthe-et-Moselle).

Les ambulanciers désinfectent leurs véhicules

L'équipe d'ambulanciers s'apprête à y conduire un homme de 73 ans potentiellement infecté par le Covid-19. Ils doivent enfiler une tenue spéciale. Une médecin-urgentiste va les accompagner, c'est la procédure. Pas facile de rassurer un patient lorsque les soignants entrent dans la chambre avec une combinaison antivirus. 85 kilomètres séparent l'hôpital de Saint-Dié-des-Vosges du CHU de Nancy. Le transfert va prendre quatre heures. Le médecin urgentiste veille sur le malade. Après chaque transfert, les ambulanciers désinfectent méticuleusement leur véhicule.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un panneau destiné à la prise en charge des patients atteints du coronavirus Covid-19 dans un hôpital de Grasse (Alpes-Maritimes), le 9 mars 2020. 
Un panneau destiné à la prise en charge des patients atteints du coronavirus Covid-19 dans un hôpital de Grasse (Alpes-Maritimes), le 9 mars 2020.  (FREDERIC DIDES / HANS LUCAS / AFP)