Coronavirus : le taux de reproduction du virus dépasse le seuil d'alerte en Normandie, mais la situation est "maîtrisée" selon les autorités

Lors de la semaine du 15 juin, le nombre moyen de personnes infectées par chaque malade était de 1,6 dans la région, dépassant le seuil d'1,5. La DGS explique cette augmentation par un dépistage massif et la découverte de plusieurs foyers de contamination.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un test de dépistage du Covid-19 le 28 mai 2020 à Bordeaux (Gironde). (BURGER / PHANIE)

"L'épidémie n'est pas terminée". La direction générale de la santé a précédé son bilan quotidien sur l'épidémie de coronavirus, vendredi 19 juin, d'un avertissement, motivé par la situation de trois territoires où "le virus circule activement". Parmi eux, la Normandie : dans cette région, la DGS annonce que le taux de reproduction du virus "a sensiblement augmenté cette dernière semaine, jusqu'à dépasser le seuil d'alerte".

Le taux de reproduction d'un virus équivaut au nombre moyen de personnes infectées par chaque malade. En Normandie, il atteint désormais 1,6, explique la DGS, alors que le seuil d'alerte est fixé à 1,5. 

En Guyane, des renforts et des évacuations à venir

"Les autorités sanitaires sont particulièrement vigilantes à l'évolution de la situation", assure le communiqué, qui nuance tout de même la signification de ce chiffre. Il "s'explique par des opérations de dépistage massives au sein de cette région et par la détection de plusieurs nouveaux cas groupés dans l'agglomération rouennaise", détaille la DGS.

Le taux de reproduction "traduit une circulation virale réelle, mais maîtrisée", assurent donc les autorités.

Dans les deux autres territoires faisant l'objet d'une "vigilance particulièrement renforcée", la situation est plus ancienne. A Mayotte, "le nombre de cas est élevé, mais la tendance est à la baisse". En Guyane, en revanche, les "opérations d'évacuation et de renforts humains et techniques" pour éviter une surcharge du système de santé sont "en cours de programmation", assure la DGS.

La DGS a par ailleurs communiqué le bilan quotidien de l'épidémie. Le virus a fait 14 morts dans les hôpitaux en 24 heures, soit deux fois moins que mercredi et jeudi. On compte 116 nouvelles hospitalisations, et 10 entrées en réanimation, où le solde de malades reste négatif.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.