Coronavirus : le rapatriement des Français de Wuhan aura lieu "dès le milieu de cette semaine" et concernera "probablement quelques centaines" de personnes

Le directeur général de la santé a fait le point sur l'épidémie en France et le rapatriement de près de 800 Français en Chine. 

Des voyageurs dans un aéroport. (Illustration). 
Des voyageurs dans un aéroport. (Illustration).  (COLE BURSTON / AFP)

Le rapatriement des Français de Wuhan, foyer de l'épidémie du coronavirus en Chine, sera "organisé dès le milieu de cette semaine", a confirmé lundi 27 janvier sur franceinfo le directeur général de la santé, Jérôme Salomon. Ce rapatriement concernera "probablement quelques centaines" de personnes. "Le recensement est en cours", a-t-il précisé.

800 Français présents à Wuhan 

"C'est difficile encore de préciser puisque nous avons besoin d'expliquer à nos compatriotes les conditions du rapatriement et les conditions ensuite de suivi médical. Nous allons leur demander leur accord définitif, puisqu'il y en a qui veulent rester ou il y en a qui veulent juste sortir de la ville", a expliqué Jérôme Salomon. Au total, selon les autorités, environ 800 Français sont présents à Wuhan.

"Ce rapatriement va être organisé dès le milieu de cette semaine par voie aérienne directe", a précisé le directeur général de la santé, "avec bien sûr une équipe médicale et soignante à bord pour répondre aux inquiétudes, pour prendre en charge d'éventuels malades". Cette équipe est en cours de constitution depuis dimanche soir.

Pour éviter toute propagation du virus sur le territoire français, les personnes rapatriées feront l'objet d'un suivi très spécialisé, personnalisé, régulier par des professionnels de santé et demeureront dans un lieu d'accueil dédié pendant 14 jours.Jérôme Salomonà franceinfo

Le directeur général de la santé a par ailleurs donné des nouvelles rassurantes des trois patients hospitalisés en France : "Il n'y a aucune inquiétude aujourd'hui sur leur état de santé." Il a affirmé que "des suspicions arrivent tous les jours". "Chaque jour, il y a quelques personnes sur le territoire national qui subissent un prélèvement et un test, et ils ont rapidement le résultat qui est pour l'instant toujours négatif puisque nous n'avons que ces trois cas confirmés aujourd'hui", a insisté Jérôme Salomon.