Coronavirus : le prix des masques de protection flambe

L’Académie de médecine appelle de nouveau à rendre le masque obligatoire, dès que l’on sort de chez soi, et sans attendre le 11 mai. Encore faut-il pouvoir s’en procurer.

France 2

Jusqu’au mercredi 22 avril au matin, tous les salariés d’une menuiserie du Val-d’Oise étaient privés de chantier, faute de masques, devenus obligatoires. Un bien devenu précieux, que le patron a eu le plus grand mal à trouver. Sur internet, aucune garantie de recevoir ses masques rapidement. Alors, pour s’assurer une livraison rapide, il a fallu mettre le prix. "3,9 euros le masque, TTC. C’est très cher : en temps normal, ça coute 60, 70 centimes. Mais on n’a pas le choix", précise Alexandre Ilic.

De la location d’avions à la distribution de masques

Comment les prix ont-ils pu s’envoler à ce point ? Pour le savoir, nous avons retrouvé son fournisseur à l’aéroport du Bourget. Une entreprise de l’aéronautique passée de la location d’avions à la distribution de masques auprès des PME. Des masques "Made in China", dont ils gèrent le transport jusqu’en France.

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des masques de type FFP2 que l\'usine de Plaintel (Côtes-d\'Armor) a produit jusqu\'en 2018.
Des masques de type FFP2 que l'usine de Plaintel (Côtes-d'Armor) a produit jusqu'en 2018. (FRED DUFOUR / AFP)