Coronavirus : le pape François célèbre la messe des Rameaux sans fidèles

C'est dans une basilique Saint-Pierre déserte, seulement accompagné de religieux et religieuses, que le pape a béni les rameaux, symbole de l'entrée dans la Semaine sainte qui mène à Pâques. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le pape François célèbre la messe des Rameaux sans fidèles, dans la Basilique Saint-Pierre, au Vatican (Italie), le 5 avril 2020.  (ALBERTO PIZZOLI / POOL)

Le pape François a célébré, dimanche 5 avril, la messe des Rameaux, qui marque l'entrée dans la Semaine sainte qui précède les fêtes de Pâques, dans une basilique Saint-Pierre déserte du fait de la pandémie de Covid-19.

>> Coronavirus : suivez en direct les dernières informations sur la pandémie de Covid-19

Le 15 mars, le Vatican avait annoncé que toutes les célébrations liturgiques de la semaine de Pâques se tiendraient "sans la présence physique des fidèles" sur la place Saint-Pierre. Ce dimanche, c'est donc dans une basilique vide, seulement accompagné de religieux et religieuses, avec une seule personne par banc, que le pape a béni les rameaux.

"Aujourd'hui, dans le drame de la pandémie, face à tant de certitudes qui s'effritent, face à tant d'attentes trahies, dans le sens d'un abandon qui nous serre le cœur, Jésus dit à chacun de nous : 'Courage. Ouvre ton cœur à mon amour. Tu sentiras la consolation de Dieu, qui te soutient'", a dit le pape dans son homélie.

Salvini voudrait rouvrir les églises pour Pâques 

La messe a été diffusée en streaming sur le site internet du Vatican, comme le sera dimanche prochain la messe de Pâques, fête la plus importante du christianisme. 

Hier, Matteo Salvini, chef de l'extrême droite italienne et ancien homme fort du gouvernement, avait demandé la réouverture des églises pour Pâques. "Je soutiens les requêtes de ceux qui demandent qu'on les laisse entrer dans les églises, de façon ordonnée, correcte et sûre d'un point de vue sanitaire", a-t-il dit lors d'une interview sur la chaîne Sky.

Le maire de Milan, le centriste Giuseppe Sala, s'y est au contraire opposé. "Je ne suis pas d'accord. Je pense qu'en ce moment, la foi peut et doit être quelque chose de privé et de personnel", a-t-il répondu aujourd'hui. 

La sélection de franceinfo sur le coronavirus

• Infographies. INFOGRAPHIES. Coronavirus : nombre de décès par département, âge des malades, réanimations… Visualisez l'évolution de l'épidémie en France et en Europe

• Eclairage. Coronavirus : a-t-on raison de douter du nombre de morts annoncé par la Chine ?

• Enquête. "Notre stock se compte plutôt en jours" : des "médicaments de première ligne" risquent de manquer en pleine épidémie de Covid-19

• Témoignages. "L'épuisement physique et moral m’envahit" : le confinement sans pause de Servane, mère de trois enfants dont deux en situation de handicap

• Vidéo. "On a déjà vu l'état d'urgence rentrer dans le quotidien" : la surveillance numérique contre le coronavirus fait craindre des dérives liberticides

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.