Coronavirus : le nombre de malades en réanimation en très légère hausse pour la première fois depuis le 9 avril

Quelque 5 375 personnes sont encore hospitalisées pour une infection au Covid-19, dont 381 cas sévères en réanimation, selon le bulletin de jeudi de la direction générale de la santé. 

Un moniteur dans un service de réanimation, le 5 mai 2020, à l\'hôpital de Périgueux (Dordogne).
Un moniteur dans un service de réanimation, le 5 mai 2020, à l'hôpital de Périgueux (Dordogne). (ROMAIN LONGIERAS / HANS LUCAS / AFP)

La circulation du virus reste soutenue. Par ailleurs, le nombre de patients atteints du Covid-19 hospitalisés en réanimation, en baisse continue depuis début avril, a très légèrement augmenté (+1) au cours des dernières 24 heures, a annoncé jeudi 30 juillet la direction générale de la santé (DGS). Cette dernière souligne aussi que le nombre de nouveaux cas quotidiens est supérieur à 1 000.

Quelque 5 375 personnes sont hospitalisées pour une infection au coronavirus, dont 381 cas sévères en réanimation, soit un de plus que la veille, indique la DGS dans un communiqué, sans autres précisions. C'est la première fois depuis le 9 avril que cet indicateur, très surveillé, n'est plus en baisse.

Les jeunes "ne sont pas invincibles"

L'épidémie a provoqué 16 nouveaux décès dans les hôpitaux en 24 heures. Au moins 30 254 personnes sont mortes depuis le début de l'épidémie, dont 19 739 dans les hôpitaux et 10 515 dans les établissements sociaux et médico-sociaux (Ehpad). La circulation du virus reste "soutenue, avec un nombre de cas quotidiens en augmentation et supérieur à 1 000", insiste la DGS.

"Des efforts rapides et importants sont nécessaires. Individuellement et collectivement, nous devons agir dès maintenant pour freiner cette propagation virale active en respectant notre stratégie nationale", alerte le service du ministère de la Santé. Sont nécessaires "l'application, partout et en permanence, des mesures barrières, le respect de la distanciation physique, un test rapidement au moindre doute, l'utilisation de StopCovid, le respect des mesures de quatorzaine et d'isolement", rappelle la DGS.

Les jeunes "ne sont pas invincibles" face au Covid-19 et ils sont dans certains pays trop nombreux à "baisser la garde", entraînant une hausse de la transmission du virus, a également averti jeudi le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé. "Nous l'avons dit et nous le redisons encore : les jeunes peuvent être contaminés, les jeunes peuvent mourir, et les jeunes peuvent transmettre le virus", a martelé le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus.