Coronavirus : le Liban se reconfine pour quatre jours face à une hausse des cas

Le pays a amorcé fin avril un plan de déconfinement progressif.

Les Libanais se baladent sur le front de mer à Beyrouth, le 8 mai 2020.
Les Libanais se baladent sur le front de mer à Beyrouth, le 8 mai 2020. (JOSEPH EID / AFP)

Le gouvernement libanais fait marche arrière. Il a décrété, mardi 12 mai, un reconfinement total de quatre jours, à partir de mercredi soir, en raison de la reprise du nombre de contaminations au nouveau coronavirus depuis l'assouplissement des restrictions.

Après avoir annoncé à la mi-mars une série de mesures visant à endiguer la propagation de l'épidémie, le Liban a amorcé fin avril un plan de déconfinement progressif. Le pays a officiellement recensé 870 infections à la maladie Covid-19, dont 26 décès et, parmi ces contaminations, "109 nouveaux cas ont été enregistrés en quatre jours", a indiqué le Premier ministre, Hassan Diab.

Un "relâchement dans certaines régions" 

Par conséquent, "le conseil des ministres a décidé la fermeture totale (du pays) durant quatre jours, de 19 heures ce mercredi (...) à 5 heures du matin lundi", a annoncé la ministre de l'Information, Manale Abdel Samad, lors d'une conférence de presse au sortir de la réunion. La décision exclut "les hôpitaux et établissements de santé ainsi que les secteurs alimentaire, agricole et industriel", a-t-elle précisé.

Hassan Diab a imputé la hausse des contaminations des derniers jours au "relâchement dans certaines régions" et à "la négligence et l'irresponsabilité de certains citoyens", estimant que l'"exploit" réalisé depuis le déclenchement de l'épidémie était désormais "menacé d'effondrement"