Coronavirus : le Grand Est touché par le virus

Le pic de l’épidémie n’est pas encore atteint en France mais certains hôpitaux sont déjà en surchauffe et gèrent un afflux plus important de patients. Certains nécessitent des respirateurs artificiels. 

France 3

Dans le Grand Est, les soignants sont débordés. Vendredi 13 mars, une course contre la montre se jouait à l’hôpital Emile-Muller à Mulhouse dans le Haut-Rhin. Des personnels en combinaison de protection doivent gérer ce soir-là des patients qui arrivent toutes les 10 minutes. La zone des urgences réservée aux personnes qui ne sont pas atteintes du Covid-19 semble déserte, celle dédiée aux patients infectés ne désemplit pas.

35 cas suspects de coronavirus

Dans les couloirs de l’hôpital, il y a de très nombreux malades sur des brancards avec à chaque fois ou presque les mêmes symptômes : fièvre et détresse respiratoire. À 22 heures, les équipes recensent 35 cas suspects de coronavirus. Les urgences sont rapidement saturées. Les quatre médecins et les sept infirmières de garde ne suffisent plus. Les soignants redoutent un afflux encore plus important de malades dans les prochains jours car selon les prévisions, Mulhouse n’a pas encore atteint le pic de l’épidémie. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un TER Grand-Est en gare de Strasbourg (illustration).
Un TER Grand-Est en gare de Strasbourg (illustration). (CORINNE FUGLER / RADIO FRANCE)