Coronavirus : le gouvernement recommande le dépistage pour les familles avant une visite en Ehpad

La ministre déléguée chargée du dossier, Brigitte Bourguignon, n'envisage toutefois pas de rendre n'envisage pas de rendre cette mesure obligatoire.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La résidente d'un Ehpad reçoit un cadeau de son petit-fils à l'occasion de la fête des mères à Saint-Maur-des-Fosses (Val-de-Marne), le 7 juin 2020. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

"Quand vous allez en Ehpad ou au domicile d'une personne âgée, faites-vous dépister avant et protégez-vous." C'est ce que demande la ministre déléguée chargée de l'Autonomie aux familles des résidents, dans une interview publiée en ligne par Le Parisien, vendredi 28 août. Interrogée sur la possibilité de rendre obligatoire ce dépistage du Covid-19, Brigitte Bourguignon répond qu'elle "n'aime pas l'infantilisation".

Le gouvernement, rappelle-t-elle, fera "tout pour éviter un reconfinement généralisé des Ehpad", car l'isolement, qui a certes été "nécessaire" lors du pic de l'épidémie, "a parfois généré des conséquences psychologiques sévères" pour les personnes âgées. Les moyens alloués à "l'accompagnement psychologique" des seniors vont d'ailleurs être augmentés, a-t-elle promis.

Une campagne de vaccination contre la grippe saisonnière

"L'humain doit rester au cœur de nos réflexions afin de trouver le bon équilibre entre la sécurité sanitaire" des personnes âgées et leur "liberté", estime la ministre. "Le plus souvent, il est possible d'isoler temporairement un cas 'suspect' le temps d'organiser le dépistage et de recevoir les résultats, sans en passer par le confinement de tout l'établissement", a-t-elle fait valoir.

Les pouvoirs publics mèneront par ailleurs prochainement une campagne de promotion de la vaccination contre la grippe saisonnière "à destination des publics fragiles, mais aussi des personnels soignants", a-t-elle indiqué, ceci afin d'"éviter la cohabitation des deux virus, la confusion des diagnostics et l'engorgement des urgences avec des cas de grippe".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.