Coronavirus : le gouvernement détaille les modalités des gardes d'enfants promises aux personnels de santé

Celles-ci se dérouleront dans les établissements scolaires, et seront proposées à toutes les personnes en première ligne face à l'épidémie, des médecins aux pharmaciens en passant par les employés des Ehpad.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La fermeture des crèches et des établissements scolaires a été annoncée par Emmanuel Macron le jeudi 12 mars.  (MAXPPP)

La fermeture des crèches et des établissements scolaires, annoncée jeudi 12 mars face à la progression de l'épidémie de coronavirus Covid-19, met de nombreux parents dans l'embarras. Une situation d'autant plus problématique quand ceux-ci travaillent dans un domaine concerné par la lutte contre le virus, comme les personnels de santé.

>> Suivez les dernières informations sur l'épidémie en direct

Jeudi, Emmanuel Macron avait promis "un service de garde" pour les enfants de ces personnes en première ligne, leur permettant de "continuer d'aller au travail". Dans un communiqué, samedi, le ministère de la Santé a précisé les "lignes directrices" de cette garde d'enfants, qui doit être mise en place par les régions.

Qui bénéficiera de cette garde d'enfants ?

Dans son allocution, le président de la République destinait ce dispositif à tous les personnels "indispensables à la gestion de la crise sanitaire". Le communiqué du ministère de la Santé précise qui est concerné.

Sans surprise, cela inclut les personnels des hôpitaux, cliniques et autres établissements de santé publics ou privés (SSR, HAD, centres de santé...). Mais aussi les personnels de santé et médico-sociaux de ville : les médecins, infirmiers, aide-soignants, sages-femmes, auxiliaires de vie pour personnes âgées ou handicapées, transporteurs sanitaires, biologistes ou encore pharmaciens.

S'ajoutent les employés des établissements médico-sociaux pour personnes âgées ou handicapées, qu'il s'agisse des maisons de retraite, Ehpad, USLD, IME, MAS, FAM, SSIAD ou des foyers autonomie. Enfin, les personnels "chargés de la gestion de l'épidémie" au sein des agences régionales de santé (ARS), des préfectures et de l'équipe nationale de gestion de la crise sont également concernés.

Toutes ces professions auront droit à ce dispositif de garde pour leurs enfants, jusqu'à l'âge du collège compris.

Comment les enfants seront-ils accueillis ?

Les enfants seront accueillis dès lundi matin, dans leurs lieux de scolarisation habituels, explique le ministère de la Santé, même si les recteurs pourront adapter le dispositif. Les élèves seront regroupés par classes de 8 à 10 enfants au maximum. 

Pour les enfants de moins de 3 ans, l'accueil en crèche sera en revanche organisé localement par les départements, explique le ministère sans plus de détails. Les crèches hospitalières "resteront ouvertes".

Y a-t-il des démarches à entreprendre pour y avoir droit ?

Pour être accueillis, les parents devront présenter soit leur carte professionnelle de santé, soit une fiche de paye qui mentionne l'établissement qui les emploie. Les personnels des ARS, eux, sont invités à présenter une attestation de celle-ci.

"Afin que l'accueil soit le mieux préparé possible", le ministère de la Santé demande aussi, "dans la mesure du possible", aux parents concernés de prévenir les établissements scolaires de leurs enfants, y compris le week-end.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.