Coronavirus : le gouvernement change de stratégie de dépistage

Jeudi 25 juin, le ministre de la Santé a annoncé que plus d'un million de tests, gratuits, seront proposés en Île-de-France. Une campagne massive qui tranche avec la doctrine de l'exécutif jusque-là.

FRANCE 2

Face au coronavirus, le gouvernement change de braquet. Jusque-là, les dépistages n'étaient prescrits qu'en cas de suspicion de contamination. Mais jeudi 25 juin, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé un revirement dans cette stratégie. En Île-de-France, pas moins de 1,3 million de dépistages préventifs vont être réalisés dans les prochaines semaines afin de trouver de possibles clusters dormants.

"Il y a plus de prévention"

En effet, en testant davantage de monde, les pouvoirs publics entendent trouver des personnes porteuses du Covid-19 mais asymptomatiques qui, si elles ne sont découvertes, pourraient contaminer de nouvelles personnes. "Avant, on avait beaucoup de tests, mais c'était des personnes qui étaient malades. Aujourd’hui, le nombre est à peu près constant, sauf que ce sont des gens qui sont moins malades. Il y a plus de prévention", explique le docteur Caroline Gutsmuth, médecin biologiste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un homme s\'apprête à se faire dépister le Covid-19 dans un centre de dépistage mobile, le 22 mai 2020 à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).
Un homme s'apprête à se faire dépister le Covid-19 dans un centre de dépistage mobile, le 22 mai 2020 à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)