Coronavirus : le FMI envisage une récession mondiale d'au moins 3% en 2020

Un rebond mondial pourrait toutefois intervenir dès 2021 si la pandémie est maîtrisée au second semestre cette année, indique l'institution.

Des containers dans le port de Lianyungang en Chine, le 14 avril 2020.
Des containers dans le port de Lianyungang en Chine, le 14 avril 2020. (STR / AFP)

L'économie mondiale va se contracter de 3% cette année et peut-être même davantage, conséquence de la pandémie du coronavirus, a prévenu mardi 14 avril le Fonds monétaire international, soulignant la difficulté de faire des prévisions en raison du caractère inédit de cette crise et de l'"incertitude considérable".

Pour le monde entier, le rebond pourrait toutefois intervenir dès 2021, avec une croissance attendue de 5,8% à condition que la pandémie soit effectivement maîtrisée au second semestre de cette année. Sinon la récession pourrait être bien pire, une hypothèse "très probable", selon l'économiste en chef Gita Gopinath. Le scénario le plus optimiste du Fonds estime que la pandémie devrait amputer l'activité mondiale de 8 200 milliards d'euros environ sur deux ans, l'équivalent des produits intérieurs bruts (PIB) combinés de l'Allemagne et du Japon.

L'Afrique plongée dans la récession

La pandémie de coronavirus va plonger dès 2020 les pays d'Afrique subsaharienne dans leur première récession depuis un quart de siècle, avec une baisse de 1,6% de leur PIB, anticipe le FMI. Les deux géants économiques du continent – le Nigeria, son principal producteur de pétrole, et l'Afrique du Sud, la plus industrialisée – devraient ainsi voir leur PIB reculer de respectivement 3,4 et 5,8%, selon les prévisions trimestrielles mondiales publiées par le FMI.

L'Afrique reste pour l'heure relativement épargnée par l'épidémie, avec un total de quelque 15 300 cas officiellement recensés pour 835 morts, selon un décompte de l'Agence France Presse basé sur des sources officielles. Mais de nombreux experts continuent à redouter une catastrophe sanitaire sur ce continent aux systèmes de santé moins performants que dans le reste du monde.

Concernant la zone euro, le FMI prévoit une chute record du PIB cette année. L'instance table désormais sur une dégringolade de 7,5% du PIB dans les 19 pays ayant adopté la monnaie unique, après une hausse de 1,2% en 2019. Cette chute est la plus forte de toutes les régions du monde, selon les prévisions du FMI. Aux Etats-Unis, où il y a peu de filet de Sécurité sociale et où le système de santé est défaillant, la récession devrait atteindre -5,9%.

La sélection de franceinfo sur le coronavirus

• Synthèse. Nombre de morts et de cas avérés, sortie du confinement... Le point sur la situation dans les autres pays européens

• Eclairage. Pourquoi les écoles et les crèches pourraient rouvrir dès le 11 mai ?

• Synthèse. Montant des aides, stratégie de "déconfinement", distribution des masques... Les questions qui restent en suspens après l'allocution de Macron

• Témoignages. "Je suis tombée plus bas que terre" : quand le confinement plonge de nombreux Français dans la précarité alimentaire