Coronavirus : le dispositif Sentinelle va "monter en puissance", annonce Christophe Castaner

Le dispositif Sentinelle est chargé depuis 2015 de protéger les lieux particulièrement exposés au risque terroriste.

Des soldats de l\'opération Sentinelle patrouillent dans les rues de Valence (Drôme), le 17 mars 2020. 
Des soldats de l'opération Sentinelle patrouillent dans les rues de Valence (Drôme), le 17 mars 2020.  (NICOLAS GUYONNET / HANS LUCAS)

Le dispositif de l'opération Sentinelle de lutte contre le terrorisme va "monter en puissance" dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, a déclaré vendredi 20 mars le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, qui répondait à des questions d'internautes via Facebook.

>> Suivez les dernières informations sur le confinement et l'épidémie de coronavirus dans notre direct

"L'armée, dans certaines missions, est au côté de nos forces de sécurité intérieure", a-t-il souligné, en précisant que les personnels du dispositif Sentinelle "ne font pas de contrôle de papier mais ils font de la sécurité, ils sont un vrai appui".

"On a décidé que ce dispositif monte en puissance et continue à nous accompagner. Ils vont nous accompagner un peu plus encore", a ajouté le ministre à qui il était demandé si l'armée pouvait être mobilisée dans la lutte contre la propagation du coronavirus, qui a donné lieu à une mesure de confinement de la population.

7 000 militaires déployés en permanence

Le dispositif Sentinelle est chargé depuis 2015 de protéger les lieux particulièrement exposés au risque terroriste (lieux touristiques, aéroports, gares, sites religieux...). On compte 7 000 militaires déployés en permanence dans le cadre de Sentinelle et 3 000 autres mobilisables à tout instant pour renforcer ponctuellement la protection.

Il est déjà arrivé que le dispositif militaire soit adapté pour permettre aux policiers et gendarmes d'être davantage mobilisés sur d'autres missions, comme le maintien de l'ordre.

Christophe Castaner a salué l'armée, "parce que non seulement ils accompagnent les forces de sécurité intérieure mais ils accompagnent aussi les soignants". "Un hôpital militaire va être installé en Alsace dans quelques jours, un bateau militaire accostera demain en Corse pour prendre en charge des patients qui sont dans les hôpitaux", a-t-il énuméré.

La sélection de franceinfo sur le coronavirus

• Eclairage. Coronavirus : cinq questions qui se posent si vous ne pouvez pas télétravailler

• Infographies. Cas confirmés, mortalité, localisation... L'évolution de l'épidémie en France et en Europe

•Témoignages. Coronavirus : "Le journal des confinés, épisode 1" Aurélie, directrice de crèche et mère de deux enfantss

Reportage. VIDEO. Coronavirus : Mulhouse, une ville sous tension depuis le début de l'épidémie

• VIDEO. Les quatre gestes simples à adopter pour se protéger et éviter la propagation