Coronavirus : le cri d'alarme des personnels soignants

Toutes les mesures prises ont un objectif : limiter la propagation de l'épidémie de Covid-19 pour éviter l'engorgement des hôpitaux. Mais des soignants, en première ligne pour prendre en charge les malades, s'inquiètent.

France 3

À l'hôpital de Creil (Oise), les personnels médicaux sont déjà sous tension et manquent de matériel. France 3 n'a pas eu l'autorisation de filmer dans l'établissement. À l'extérieur, une infirmière témoigne. "Ma dernière nuit, il y a avait cinq patients à l'isolement. On doit s'habiller pour chaque patient, désinfecter son matériel pour chaque patient, en plus de gérer les 50 entrées de la nuit. On ne dispose que d'un masque pour 12 heures", explique Perrine Bacri, infirmière aux urgences de nuit.

17 agents retraités en renfort des équipes

Médecin urgentiste de Creil et ancien chef de service, Loïc Pen dénonce le manque d'anticipation des autorités. "La dangerosité, ce n'est pas tant la létalité que notre incapacité à prendre en charge en même temps autant de patients et à les soigner." Les médecins appellent également au respect des mesures barrières pour retarder l'épidémie et éviter un afflux de personnes contaminées aux urgences. La direction du groupe hospitalier annonce qu'elle a mis en place des unités dédiées aux personnes contaminées. 17 agents retraités sont venus renforcer les équipes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Intervention des services d\'urgence liée à l\'épidémie de coronavirus, le 2 mars 2020 à la maison de retraite Etienne Marie de la Hante à Crépy-en-Valois.
Intervention des services d'urgence liée à l'épidémie de coronavirus, le 2 mars 2020 à la maison de retraite Etienne Marie de la Hante à Crépy-en-Valois. (FRANCOIS NASCIMBENI / AFP)