Coronavirus : le couvre-feu, "une catastrophe" pour le maire de Rouen Nicolas Mayer-Rossignol

Publié
Durée de la vidéo : 4 min.
ITV Mayer Rossignol
Article rédigé par
P. Loison - franceinfo
France Télévisions

A la suite des annonces d'Emmanuel Macron instaurant notamment un couvre-feu en Île-de-France et dans huit grandes métropoles, Nicolas Mayer-Rossignol, le maire de Rouen (Seine-Maritime), réagit dans le 23h de franceinfo mercredi 14 octobre.

Emmanuel Macron a parlé de consultations avec les villes concernées, mais quelles vont en être les conséquences ? "C'est une catastrophe, une très mauvaise nouvelle cette décision. Il y aura le temps pour le bilan après et voir comment on en est arrivé là. Mais l'heure est à l'action, à la cohésion républicaine. Rouen (Seine-Maritime) fait partir des huit agglomérations les plus sévèrement touchées. Rouen, comme les autres agglomérations, doit faire partie des territoires les plus massivement aidés, comme pour le personnel de santé. Si on est attaqué, s'il y a des restrictions très fortes, il doit y avoir des mesures d'aides pour le personnel de santé, les commerces, les associations et les collectivités locales", lance mercredi 14 octobre sur franceinfo Nicolas Mayer-Rossignol.

"Un niveau de tension"

Les habitants vont-ils accepter ces mesures ? "Il y a un niveau de tension, beaucoup de gens sont en colère. Ce qui est difficile, c'est quand il n'y a pas de cohérence. Il ne faut pas qu'il y ait de différence de traitement (…) Ces territoires-là, j'insiste, doivent être les plus soutenus. Les secteurs publics ont besoin de soutien. On ne parle jamais des problèmes mentaux. Désormais, on a des troubles psychologiques, de mal-être", rappelle le maire de Rouen (Seine-Maritime).

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.