Coronavirus : le bilan au Brésil dépasse les 50 000 morts

Le pays de 212 millions d'habitants est le nouvel épicentre mondial de la pandémie et le deuxième Etat le plus endeuillé, derrière les Etats-Unis. 

Un employé d\'un centre commercial de Paulista Avenue, à Sao Paulo (Brésil), prend la température d\'une cliente, le 11 juin 2020. 
Un employé d'un centre commercial de Paulista Avenue, à Sao Paulo (Brésil), prend la température d'une cliente, le 11 juin 2020.  (NELSON ALMEIDA / AFP)

Le nouveau coronavirus a fait plus de 50 000 morts au Brésil depuis le début de la pandémie, qui a contaminé plus d'un million de personnes dans le pays, a annoncé, dimanche 21 juin, le ministère de la Santé.

Le Covid-19 a fait 641 morts de plus en 24 heures dans le pays, portant le bilan total à 50 617 décès, a indiqué le ministère. Le Brésil, nouvel épicentre mondial de la pandémie, est le deuxième pays le plus endeuillé par l'épidémie derrière les Etats-Unis, où le virus a tué plus de 120 000 personnes pour plus de 2,2 millions de cas.

Les statistiques officielles sont jugées très sous-estimées par les scientifiques en raison du manque de dépistages massifs dans ce gigantesque pays de 212 millions d'habitants, gouverné par Jair Bolsonaro. Le président brésilien a minimisé la crise et a appelé la population à ne pas rester confinée, au nom de la préservation des emplois.

Déconfinement entamé, même dans les Etats les plus touchés

Toutefois, en dépit du cap symbolique du million de cas, les experts estiment prudemment que la pandémie semble atteindre enfin un plateau, même si cela cache de fortes disparités régionales. Interrogé sur l'évolution de la pandémie, l'ancien ministre de la Santé, Luiz Henrique Mandetta, avait estimé jeudi que "le pire est passé dans les villes du Nord et du Nord-Est et que Sao Paulo s'oriente vers une baisse dans les prochaines semaines, comme Rio"

Mais, a-t-il averti, il faudra observer les effets du déconfinement. C'est ce qui inquiète les épidémiologistes, comme l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), alors que de nombreux Etats brésiliens, dont les plus touchés, ont entamé un déconfinement.

Certains, comme celui de Sao Paulo, ont autorisé la réouverture des commerces "non-essentiels", après près de trois mois de paralysie. A Rio, le championnat de football a repris jeudi.

Plus de 20 000 morts au Mexique

Si le virus ralentit sa progression en Europe, où le déconfinement se poursuit, il continue en revanche à s'étendre inexorablement en Amérique latine.

Sur le continent dont la partie australe est entrée dimanche en hiver, le bilan a dépassé ces derniers jours les 20 000 morts au Mexique, les 1 000 morts en Argentine et les 8 000 morts au Pérou. 

La Colombie a enregistré de son côté le chiffre record de 95 morts en une seule journée vendredi, franchissant du coup la barre des 2 000 morts depuis le début de l'épidémie.