Coronavirus : la pression monte dans les services de réanimation

L'exécutif a décidé de durcir les restrictions car la pression s'accentue dans les services de réanimation. Le journaliste et médecin Damien Mascret fait le point sur le plateau du 19/20, mercredi 14 octobre. 

France 3

La situation liée à l'épidémie de coronavirus est "encore sous contrôle, mais la pression augmente de jour en jour" dans les services de réanimation, rappelle le journaliste et médecin Damien Mascret sur le plateau du 19/20, mercredi 14 octobre. Durant la grande vague qui avait frappé la France au mois d'avril, plus de 7 000 personnes avaient été hospitalisées en réanimation ou en soins intensifs. Au mardi 13 octobre, 1 663 personnes étaient hospitalisées. "Ça monte lentement", note le journaliste.

Des hôpitaux sous tension

La pression monte dans les services de réanimation. "Lors de la première vague, au mois d'avril, on a dépassé les capacités théoriques maximales. Cette fois-ci, si on a l'air d'en être loin, on n'est qu'à 32 % de lits de réanimation occupés" le mardi 13 octobre, "la situation est complètement différente", précise Damien Mascret. Au mois d'avril, des opérations avaient dû être déprogrammées, mais, aujourd'hui, cela devient impossible. "On les a trop reportées déjà", poursuit-il. Les hôpitaux sont donc sous tension, et les équipes inquiètes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une équipe du service de réanimation de l\'hôpital franco-britannique de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) le 9 avril 2020 en pleine pandémie de coronavirus.
Une équipe du service de réanimation de l'hôpital franco-britannique de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) le 9 avril 2020 en pleine pandémie de coronavirus. (LUCAS BARIOULET / AFP)